Montebourg se paie Mittal, puis modère ses mots

— 

La tension monte entre Arnaud Montebourg et Lakshmi Mittal, le PDG du groupe propriétaire du site de Florange. « Le problème des hauts-fourneaux de Florange, ce n'est pas les hauts-fourneaux de Florange, c'est Mittal. Nous ne voulons plus de Mittal en France », a déclaré le ministre du Redressement productif dans les colonnes des Echos. Ces propos ont « choqué » le PDG du groupe ArcelorMittal, qui rencontrera le président de la République mardi.
« J'ai voulu simplement dire que les méthodes de ce groupe Mittal ne sont pas acceptables, a tempéré Arnaud Montebourg lundi après-midi. Bien sûr la présence industrielle de Mittal n'est pas remise en cause en France, il y est présent et très présent. » Mittal refuse de vendre la totalité des installations de Florange alors que deux repreneurs se sont manifestés. Sauf que ces derniers désirent reprendre le site dans sa globalité. Jeudi, Arnaud Montebourg avait accentué la pression sur ArcelorMittal, menaçant de nationaliser le site.