Krombach devant la cour d'appel

Vincent Vantighem

— 

Dieter Krombach, 77 ans.
Dieter Krombach, 77 ans. — CHAMUSSY / SIPA

«Nous allons remettre en cause l'existence même de cette procédure. » Le procès en appel de Dieter Krombach devrait débuter, ce mardi devant la cour d'assises du Val-de-Marne, par une charge de Philippe Ohayon, son avocat. Condamné en première instance à quinze ans de prison pour avoir causé la mort en 1982 de Kalinka Bamberski, Dieter Krombach ne doit aujourd'hui sa présence dans une prison française qu'au père de l'adolescente de 14 ans.

La Cour européenne saisie ?
André Bamberski a reconnu avoir participé à l'enlèvement de Dieter Krombach alors que les autorités allemandes refusaient de l'extrader vers la France. En 2009, le médecin allemand avait été découvert menotté dans une rue de Mulhouse. « Mon client n'a pas à être jugé ici. Nous voulons saisir la Cour européenne de justice », prévient donc déjà Philippe Ohayon. L'argument est connu de la partie adverse. « Il refuse d'assumer sa responsabilité, explique Laurent de Caunes, avocat d'André Bamberski. Mon client veut juste qu'il soit condamné. » Si Dieter Krombach a toujours nié les faits, André Bamberski est, ainsi, sûr qu'il a violé et tué sa fille. Le procès doit durer trois semaines.