Pourquoi les résultats sont incomplets, selon l'ancien Premier ministre

— 

Dans la nuit de mardi à mercredi, selon l'équipe Fillon, Laurent Wauquiez se rend compte que quelque chose cloche dans les résultats. Dans la ligne intitulée « Français de l'étranger et outre-mer », 1 608 voix ont été exprimées pour Jean-François Copé ou pour François Fillon. Or, le tableau qui répertorie le vote pour les motions est plus détaillé et comptabilise à part les fédérations de Wallis-et-Futuna, Mayotte et de la Nouvelle-Calédonie qui, elles, ne votent pas par correspondance. Le décompte de ces trois seules fédérations fait apparaître 1 304 voix exprimées. Presque autant que l'ensemble de l'outre-mer dans le premier tableau. L'équipe Fillon en conclut qu'elles n'ont pas été intégrées dans le calcul du vote désignant le président de l'UMP. Leur réintégration conduit à 88 004 voix pour Fillon contre 87 978 voix pour Copé. Soit une avance du premier de 26  voix à peine ! Selon les fillonistes, le président de la commission électorale du parti, la Cocoe, Patrice Gélard, aurait reconnu l'erreur par téléphone lors d'un échange avec François Fillon. Publiquement, ce sénateur n'a pourtant pas confirmé l'erreur. Mais ne l'a pas non plus infirmé. « Ce silence vaut confirmation », glissent les proches de François Fillon. Lui comme Copé se sont contentés de préciser que la Cocoe ne peut plus revenir sur les résultats.A. S.