Quick va «prendre des mesures» contre un de ses directeurs après un mail raciste

SOCIÉTÉ individu en question dirige notamment un Quick halal, à Reims...

E.O., et M. Gr.

— 

L'enseigne d'un restaurant Quick à Paris en mars 2008.
L'enseigne d'un restaurant Quick à Paris en mars 2008. — CHAUVEAU NICOLAS/SIPA

Le message, envoyé par le directeur des cinq restaurants Quick de Reims à plusieurs de ses collaborateurs, contenait deux pages de mots racistes, particulièrement virulents envers les musulmans. Le groupe Quick a indiqué ce lundi dans un communiqué «condamner avec la plus extrême fermeté les propos contenus dans le mail» en question, datant de mars 2011.

«Des mesures seront prises à l’encontre de cet exploitant qui, par son comportement, porte préjudice à l’intégrité de l’enseigne, des 493 restaurants de son réseau et de ses 19.000 collaborateurs», poursuit l’enseigne.

Un mail «en complète contradiction avec les valeurs» de Quick

L’homme, qui dirige notamment un Quick halal dans le quartier de la Croix-Rouge, ciblait dans son message les «Niktamères» - une insulte qui désigne les personnes issues de l’immigration. Dans ce mail, précédé de la mention «attention politiquement incorrecte» (sic), on pouvait par exemple lire que le «Niktamère» est un «un animal en voie de disparition dans son pays d'origine, le Maghreb. Là-bas, il meurt de faim car il est trop paresseux».

«Le groupe condamne le contenu» de ce mail «car il est en complète contradiction avec ses valeurs et car il contient des propos ignobles que le groupe combat», précise encore Quick.