L'ancien Palais de justice de Nantes reconverti en hôtel de luxe

Reuters

— 

Un hôtel de luxe et un espace d'art contemporain vont ouvrir leurs portes lundi dans l'ancien palais de justice de Nantes (Loire-Atlantique), construit en 1851 et désaffecté depuis douze ans, «une première en Europe», selon les porteurs du projet.

La salle de la cour d'assises, où le braqueur Georges Courtois avait pris en otage jurés et magistrats en 1985, a été transformée en un restaurant de 88 couverts. La salle des pas perdus a quant à elle été reconvertie en un "lobby" de 400 mètres carrés et un bar y a été installé.

La plaque "Palais de justice" a été conservée sur sa façade.

«Nous avons retiré tout ce qui était trop solennel»

«Nous ne nous sommes pas posés la question de la retirer, cela nous semblait naturel de la conserver», explique Jacques Cholet, l'architecte. «En revanche, nous avons retiré tout ce qui était trop solennel, comme les deux lions qui encadraient les marches du palais», ajoute-t-il.

Les deux statues vont être réinstallées dans un square attenant au tribunal, actuellement en travaux.

Cette ouverture survient près de six mois après le déménagement de la maison d'arrêt de Nantes, voisine immédiate de l'ancien palais de justice, en périphérie de la ville. Une caserne de gendarmerie, située sur la même place que le bâtiment, s'apprête de son côté à être transformée en un complexe de logements, boutiques de luxe et bureaux.