Mariage homosexuel: 100.000 opposants ont manifesté partout en France samedi

HOMOSEXUALITE Parmi les manifestants, beaucoup souhaitent davantage de débats sur le projet de loi du mariage pour tous...

AFP

— 

Des manifestants contre le mariage pour tous à Lyon, le 17 novembre 2012.
Des manifestants contre le mariage pour tous à Lyon, le 17 novembre 2012. — C.VILLEMAIN / 20 MINUTES

Quelque 100.000 personnes, selon les estimations officielles, ont manifesté samedi dans plusieurs villes pour dénoncer le projet de loi du gouvernement socialiste d'ouvrir mariage et adoption aux homosexuels, condamné par une large partie de l'opposition de droite et par l'église catholique.

>> Lire notre article sur les idées reçues à propos du mariage pour tous

D'autres manifestations sont prévues dimanche à l'appel de l'institut Civitas, proche des catholiques intégristes, alors que le pape Benoît XVI a appelé samedi l'Eglise à faire entendre sa voix «sans relâche et avec détermination dans les débats de société». Arborant T-shirts roses et ballons, des milliers de personnes ont afflué samedi à Paris, pour la «Manif pour tous», premier grand défilé contre le projet de mariage gay.

Provocation pacifique

Dans la foule compacte, de toutes générations et parsemée de pousfsettes, T-shirts et ballons bleus blancs ou roses arboraient le même dessin de deux personnes de sexes opposés tenant deux enfants par la main. La manifestation était soutenue par différents mouvements comme le collectif «Pour l'humanité durable», les Associations familiales catholiques (AFC), les Fils de France, des musulmans «patriotes», ou l'association pro-vie Alliance Vita.

En désaccord, Fanny Neige et Anaïs, homosexuelles, étaient venues faire valoir leur point de vue, s'embrassant au vu et au su de tous. «On est là en tant que lesbiennes, parce qu'on fondera une famille qu'ils le veuillent ou non», a expliqué Fanny Neige. La provocation pacifique a reçu une réponse non moins pacifique: des applaudissements, comme l'avaient souhaité les organisateurs.

«Un déni de démocratie»

Des «kiss-in» similaires pourraient se produire à plusieurs reprises samedi: selon Fanny Neige, quelque 1.500 personnes ont annoncé sur une page Facebook dédiée leur intention de contre-manifester ainsi. Parmi les manifestants, beaucoup souhaitent davantage de débats sur le projet de loi du mariage pour tous, présenté en conseil des ministres début novembre.

Laurent Michelin, du collectif «tous pour le mariage», affirme qu'une pétition appelant à un tel débat a déjà recueilli 104.000 signatures. «On a l'impression d'un déni de démocratie. C'est une vraie loi de rupture. Or nous sommes beaucoup à penser que deux papas ne font pas un bébé», a affirmé Laurent Michelin.

Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, avait adressé une lettre de soutien à «La Manif pour tous», s'excusant de ne pouvoir «malheureusement» y participer en raison de son agenda chargé à la veille du scrutin qui doit désigner le nouveau président du parti, pour lequel il est candidat. A Lyon (centre-est), le cardinal-archevêque Philippe Barbarin devait être présent dans la manifestation, «en tant que citoyen», a précisé son entourage. En septembre, il avait estimé que le mariage homosexuel ouvrirait la voie à la polygamie et à l'inceste, suscitant la polémique.

«Taubira, si tu savais...»

Le recteur de la Grande Mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, avait indiqué mardi qu'il se joindrait également à la manifestation. A Marseille, entre 6.000, selon la préfecture, et 8.000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté, la présence de contre-manifestants en début de rassemblement ayant suscité quelque tension.

Derrière une banderole portée par des élus locaux de droite clamant «le mariage = un homme + une femme, un enfant = une mère + un père», les opposants au «mariage pour tous» ont défilé sur toute la longueur de la Canebière avant de se rendre à la préfecture. Parmi eux, de nombreuses personnes âgées, mais aussi des familles avec des jeunes enfants et quelques hommes et femmes d'église en habit, ont chanté «un père, une mère, c'est complémentaire» ou bien encore «Taubira, si tu savais, ta réforme, les dégâts qu'elle ferait».

Selon un sondage Ifop publié jeudi, 61% des Français sont favorables à l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, mais seulement 48% soutiennent l'adoption par les couples homosexuels.