20 Minutes : Actualités et infos en direct
VINBeaujolais «nouveau»: Tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Beaujolais «nouveau»: Tout ce que vous avez toujours voulu savoir

VINQuelles réalités se cachent derrière ce vin, précédé d’un plan com' bien rôdé? «20 Minutes» vous met au parfum...
Le propriétaire d'un restaurant à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ouvre des bouteilles de Beuajolais «nouveau», le 15 novembre 2012
Le propriétaire d'un restaurant à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ouvre des bouteilles de Beuajolais «nouveau», le 15 novembre 2012 - Bob Edme/AP/SIPA
Mathieu Gruel

Mathieu Gruel

«Il est arrivé!» Et tous les ans, il revient. «Il», c’est le Beaujolais «nouveau», un vin produit sur le territoire du Beaujolais, une zone située sur les départements du Rhône et de la Saône-et-Loire. Mais pourquoi est-il toujours «nouveau» et pourquoi a-t-il ce fameux goût de banane? 20 Minutes a débouché une bouteille, pour vous servir quelques infos sur le sujet.

>>Et parce qu’il faut faire attention à l’abus d’alcool, les meilleures histoires de «Ivre, il…», c’est par ici

C’est quoi le Beaujolais «nouveau»?

Le Beaujolais «nouveau», ou Beaujolais primeur, est un vin jeune issu des appellations d’origine contrôlée Beaujolais et Beaujolais-village, fabriqué à partir du cépage gamay. La commercialisation est en effet autorisée dès la fin de sa vinification et se retrouve ainsi envoyé aux quatre coins du globe dès le troisième jeudi du mois de novembre. Ce jeudi donc.

Et pourquoi le 15 novembre?

C’est une décision réglementaire de 1951, qui autorise cette mise sur le marché anticipée des vins. Sauf que jusqu'en 1967, la date de «déblocage» du Beaujolais «nouveau» changeait tous les ans, puis la date du 15 novembre a été choisie, permettant à tous les viticulteurs d'harmoniser leur production. Mais c'est en 1985 qu'est définitivement décidée la date du 3e jeudi du mois, qui -ironie du sort- tombe cette année un 15 novembre.

Le goût de banane, c’est quoi?

Les goûts et les couleurs, hein… Mais pour ce qui est du goût de banane, ou de bonbons, cela provient des levures sélectionnées, notamment pour l'ensemencement des cuves. L’idée était d’alterner chaque année entre un goût de banane et un goût de bonbon. La tendance actuelle est d'évoluer vers des arômes moins simplificateurs. Cette année, il s’agirait d’un arôme pêche de vigne.

Comment le déguster?

Dans un verre, c’est mieux. Ou au goulot, c’est selon. Mais surtout à une température comprise entre 12 et 13 degrés. Le vin, lui, fait entre 10° d'alcool et ne doit pas dépasser 13°, lorsque la chaptalisation est pratiquée. Pour ce qui est de l’accompagnement, charcuterie, mais aussi poisson ou fruits de mer devraient faire l’affaire. Ce vin n’étant pas un vin de garde, il faut de toute façon le consommer dans les 6 mois.

Et à part le Beaujolais «nouveau»?

Tout n’est pas «nouveau» dans le Beaujolais. Car dans cette zone délimitée Beaujolais, une quarantaine de communes peuvent revendiquer cette appellation. C’est d’ailleurs l’appellation Beaujolais-Villages, jugée plus communicante, qui est préférée par les producteurs. Des vins comme le Brouilly, le Juliénas ou le Saint-Amour proviennent de cette région.

Vous reprendrez bien quelques chiffres pour la route?

Chaque année, quelque 40 millions de bouteilles de vin d’appellation d’origine contrôlée Beaujolais et Beaujolais villages sont vendues à travers le monde. Les plus grands importateurs étant le Japon, les Etats-Unis et l'Allemagne. La moitié des vins Beaujolais consommés à travers le monde sont d'ailleurs des Beaujolais «nouveau». En France, c’est la région parisienne qui arrive en tête des plus gros consommateurs, avec 9.800 hl (1,3 million de bouteilles) par an.

Le Beaujolais «nouveau», vous allez le goûter? Dites-nous si vous avez perçu le goût de pêche de vigne, ou si vous avez déclaré forfait en souvenir de votre gueule de bois de l’année dernière. Vos témoignages dans les commentaires ou à reporter-mobile@20minutes.fr

Sujets liés