Rachida Dati porte plainte contre «Le Point» pour des «ragots»

JUSTICE L'ancienne ministre de la Justice porte à nouveau contre l'hebdomadaire qui publie ce jeudi un article sur sa vie...

Agence

— 

Rachida Dati dans son bureau de la mairie du 7e arrondissement de Paris, le 19 juin 2012.
Rachida Dati dans son bureau de la mairie du 7e arrondissement de Paris, le 19 juin 2012. — V. WARTNER / 20 MINUTES

L'ancienne ministre UMP Rachida Dati a annoncé vendredi une nouvelle plainte, au pénal, contre l'hebdomadaire Le Point pour un article la concernant qu'elle juge fondé «sur des ragots et des calomnies».

 

Le Point publie dans son édition du 8 novembre un long portrait de la maire du 7e arrondissement de Paris, signé de cinq journalistes, sous le titre «L'incroyable histoire de Rachida Dati». «J'ai décidé de déposer plainte contre M. (Franz-Olivier)Giesbert [directeur de la rédaction de l'hebdomadaire] sa bande de journalistes», a annoncé l'ancienne ministre de la Justice sur RTL.

Dati accuse l'hebdomadaire de «voyeurisme»

«Toutes les personnes qui sont citées dans le papier ont été choquées d'être citées sur des situations qui n'ont jamais existé», a-t-elle expliqué. Rachida Dati s'est élevée contre «une certaine presse qui ne fait plus d'information mais qui fait du sensationnel, pour ne pas dire du voyeurisme». «Je trouve ça un petit peu honteux», a-t-elle dit.

Elle a estimé que Le Point produisait des «articles racoleurs fondés sur des ragots et des calomnies», «des papiers qui heurtent une petite fille de trois ans, qui jettent en pâture des noms de personnes sur fondement de rumeurs».

La seconde plainte en un mois

Rachida Dati a déjà porté plainte contre Le Point le 15 octobre après que l'hebdomadaire eut affirmé sur son site internet que l'élue UMP avait «assigné Dominique Desseigne, P-DG du groupe de casinos et hôtels Lucien Barrière, devant un tribunal civil pour reconnaissance en paternité».