Le CFCM veut une «déclaration solennelle» de Hollande contre l'islamophobie

© 2012 AFP

— 

Les actes anti-musulmans ont baissé après la campagne présidentielle marquée par une forte présence de thématiques liées à l'islam, selon un bilan du Conseil français du culte musulman (CFCM) portant sur le premier semestre 2012 et consulté dimanche par l'AFP.
Les actes anti-musulmans ont baissé après la campagne présidentielle marquée par une forte présence de thématiques liées à l'islam, selon un bilan du Conseil français du culte musulman (CFCM) portant sur le premier semestre 2012 et consulté dimanche par l'AFP. — Jack Guez afp.com

Abdellah Zekri, président de l'Observatoire de l'islamophobie au sein du CFCM, a affirmé ce jeudi que son organisation souhaitait une «déclaration solennelle» du président François Hollande contre la montée de l'islamophobie, à l'instar de ce qu'il a récemment annoncé sur l'antisémitisme. Les dirigeants du Conseil français du culte musulman (CFCM) ont été reçus jeudi après-midi à Matignon par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

«Vu la montée des actes islamophobes et du racisme anti-musulman, nous souhaitons une déclaration solennelle du président de la République, qu'il associe également les musulmans français à cette cause nationale» qu'est la lutte contre l'antisémitisme, a déclaré Abdellah Zekri à l'issue de l'entretien. François Hollande avait assuré le 1er novembre à Toulouse que la France était déterminée à «combattre sans relâche l'antisémitisme» et à «le pourchasser partout», ajoutant que c'était «une cause nationale», lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de Mohamed Merah, au collège-lycée Ohr Torah.

Les actes islamophobes ontaugmenté de 34% l'année dernière

«En tant que CFCM, nous avons toujours soutenu (les protestations) quand il y a des actes antisémites, nous avons toujours travaillé dans le cadre du vivre ensemble», a ajouté Abdellah Zekri. Selon lui, «il y a certaines déclarations qui sortent du cadre. Nous souhaitons également que les autres responsables religieux puissent avoir à notre égard la même démarche que nous avons à leur égard lorsqu'ils sont victimes d'actes». Abdellah Zekri a souligné que les actes islamophobes avaient augmenté de «34% l'année dernière. C'est énorme!»

«Il est vrai qu'il y avait le débat sur l'identité nationale, la burqa, la période électorale, avec automatiquement la surenchère», a-t-il déploré. «Maintenant, on est à +14,6% juste pour le premier semestre et les chiffres à venir nous inquiètent, là aussi avec l'histoire de racisme anti-blancs, de pain au chocolat», a fustigé Abdellah Zekri. «Il faudrait que les choses cessent, on demande le respect au même titre que les autres religions», a conclu Abdellah Zekri.