Valls et Taubira se rendront en Corse fin novembre

Reuters

— 

Les ministres de l'Intérieur et de la Justice, Manuel Valls et Christiane Taubira, se rendront les 29 et 30 novembre prochains en Corse, où le gouvernement s'est engagé à lutter contre le crime organisé. L'annonce a été faite ce jeudi par le président de l'Assemblée de Corse, Dominique Bucchini, dans son discours d'ouverture d'une session de l'organe délibérant de la collectivité territoriale, diffusé à la presse.

Le Premier ministre, Jean-Marc-Ayrault, avait annoncé le 22 octobre une série de mesures ciblées destinées à «stopper la dérive» en Corse, après l'assassinat de l'avocat Antoine Sollacaro, faisant suite à une violence endémique. «Le gouvernement a multiplié les déclarations sur sa volonté de juguler ce fléau et annoncé un ensemble de mesures à l'occasion d'un conseil interministériel réuni en urgence», a souligné Dominique Bucchini devant les élus de l'île.

Mesures d'urgence

«Les partis politiques républicains, de quelque bord qu'ils se situent, se sont abstenus, et il faut le souligner, d'instrumentaliser ce dossier», a-t-il ajouté. La première visite des deux ministres dans l'île depuis leur prise de fonction sera consacrée aux mesures d'urgence décidées par l'exécutif. Parmi les activités ciblées figurent le blanchiment, notamment dans les domaines de l'immobilier et du sport, le trafic de drogue, les procédures d'attribution des marchés publics et le respect de la loi littorale.

En 2011, 22 homicides ont été enregistrés en Corse, et 15 depuis le début de l'année. L'enquête sur l'assassinat d'Antoine Sollacaro a été confiée à la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille, chargée des dossiers de crime organisé. Les autorités judiciaires n'ont rien dit sur une éventuelle avancée de l'enquête.