Procès AZF: Les avocats de Grande Paroisse demandent la récusation d'une juge

Avec Reuters

— 

Les avocats de la société Grande Paroisse, filiale de Total condamnée fin septembre pour l'explosion de l'usine AZF en 2001, ont annoncé jeudi avoir déposé une demande en récusation d'une des juges de la cour d'appel de Toulouse.

La défense allègue que cette magistrate assesseur était «juge et partie» au procès en appel en tant que vice-présidente d'une fédération d'associations d'aide aux victimes, l'Inavem, qui a passé un accord de coopération avec l'association Fenvac, partie civile dans le dossier AZF. De son côté, l'avocate de plusieurs parties civiles, dont la Fenvac, juge cette demande infondée et estime que la défense «gratte les fonds de tiroirs», alors que le feuilleton judiciaire autour la catastrophe doit se poursuivre dans les prochains mois.

Fin septembre, la cour d'appel de Toulouse, composée d'un président et de deux magistrats assesseurs, a condamné Grande Paroisse à 225.000 euros d'amende et l'ex-directeur de l'usine AZF à trois ans de prison dont deux avec sursis et 45.000 euros d'amende. La défense a déposé un pourvoi devant la Cour de cassation et s'est dite prête à aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg si nécessaire.