Propos de Mgr Vingt-Trois: La droite soutient l'archevêque de Paris, la gauche s'indigne

SOCIÉTÉ sion «humaniste» pour la droite, «archaïque» pour la gauche...

Avec Reuters

— 

La députée UMP des Yvelines, Valérie Pécresse, le 30 août 2012 à Strasbourg.
La députée UMP des Yvelines, Valérie Pécresse, le 30 août 2012 à Strasbourg. — V.KESSLER / REUTERS

La condamnation du mariage homosexuel par l'archevêque de Paris, André Vingt-Trois, qualifié de «supercherie» ce samedi, a été soutenue à droite et condamnée à gauche.

L'ancienne ministre UMP Valérie Pécresse, proche de l'ex-Premier ministre François Fillon, a ainsi estimé que l'Eglise défendait une «vision humaniste» et «anthropologique». «Nous, nous ne sommes pas favorables au mariage homosexuel (...) non pas parce que nous ne sommes pas favorables à la reconnaissance de l'amour des couples homosexuels mais parce que ça touche à la filiation et que nous ne voulons pas voir disparaître la référence au père et à la mère dans le code civil», a-t-elle déclaré à i-Télé.

«On se demande si l'Eglise se rappelle qu'on est quand même dans une République laïque»

A contrario, le conseiller régional socialiste d'Ile-de-France Jean-Luc Romero a reproché à l'Eglise d'avoir «profité du pont de la Toussaint pour occuper les médias» en réitérant son opposition au «mariage pour tous». Il a rappelé que le mariage homosexuel, objet d'un projet de loi qui doit être examiné mercredi par le conseil des ministres, était une promesse électorale du président François Hollande.

«On se demande si l'Eglise se rappelle qu'on est quand même dans une République laïque», a-t-il dit sur i-Télé. «Aujourd'hui, on a un peu l'impression que le vote des Français, eh bien l'Eglise s'en fiche totalement.» Le secrétaire national du Parti des radicaux de gauche, Pascal-Eric Lalmy, a pour sa part reproché à Mgr André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, d'attaquer «frontalement la laïcité».

«Une vision archaïque et contraignante de la société»

«Le discours de l'archevêque de Paris, à l'occasion de l'ouverture de l'Assemblée plénière des évêques de France à Lourdes (...), montre encore une fois que l'Eglise de France n'a pas renoncé à remettre en cause le principe républicain de laïcité», écrit-il dans un communiqué. «Les Radicaux de gauche regrettent que l'épiscopat français s'entête à défendre une vision archaïque et contraignante de la société qui assigne à l'individu un rôle sexué dont il ne pourrait s'extraire», ajoute-t-il.

Quant au député écologiste Denis Baupin, vice-président de l'Assemblée nationale, il a accusé l'archevêque de tenter «une fois encore de faire pression sur les élus de la République pour les empêcher de donner les mêmes droits à tous les citoyens». «André Vingt-Trois, respectez les élus de la République, respectez les citoyens», déclare-t-il dans un communiqué. Mgr Vingt-Trois a notamment qualifié le mariage homosexuel de «supercherie qui ébranlerait un des fondements de (la) société» et il a invité les catholiques à faire part à leurs élus de leur opposition au projet de loi.