Affaire Merah: Guéant se défend mais reconnaît «une défaillance objective pendant l'intervention»

POLÉMIQUE 'ancien ministre de l'Intérieur a réagi aux accusations de «failles dans l'organisation de notre renseignement» de François Hollande...

Julien Ménielle

— 

Photo montrant Mohamed Merah, l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012.
Photo montrant Mohamed Merah, l'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012. — SIPA

«Je ne sais pas sur quoi François Hollande se fonde pour affirmer qu'il y a eu des failles.» Claude Guéant a réagi ce vendredi sur Europe 1 aux déclarations du chef de l’Etat concernant l’affaire Mohamed Merah. Celui qui était le ministre de l’Intérieur de l’époque ne se sent «pas du tout visé» par les critiques, mais reconnaît que tout n’a pas été parfait.

>> La DCRI critiquée en interne pour sa gestion de l'affaire Merah. Pour tout savoir, cliquez ici

«Je reconnais qu'il y a eu une défaillance objective pendant l'intervention», a concédé Claude Guéant: «Quand Mohamed Merah est sorti de son domicile pour aller téléphoner, déjouant ainsi la surveillance de la police». Le «tueur au scooter» avait en effet réussi à sortir de chez lui pour appeler une journaliste et revendiquer ses crimes depuis une cabine téléphonique alors qu’il était déjà surveillé.

«Le drame de Toulouse a révélé certaines failles dans l'organisation de notre renseignement» a déclaré jeudi François Hollande depuis l'école Ohr Hatorah de Toulouse, où il rendait hommage aux victimes de Mohamed Merah en compagnie du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. «Toute la lumière sera faite», a promis le chef de l’Etat.