Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes: Les gendarmes chassent les opposants

M.Gr. (avec Sipa)

— 

Les gendarmes sont de nouveau intervenus en nombre mercredi matin à Notre-Dame-des-Landes et à Vigneux-de-Bretagne (Loire-Atlantique) pour déloger les opposants au projet d'aéroport qui s'étaient réfugiés dans des cabanes dans les arbres, a-t-on appris auprès de la gendarmerie et de la préfecture. Un gendarme a fait une chute de cinq mètres, mais n'a été que légèrement blessé. Les forces de l'ordre ont dû essuyer des tirs de projectiles divers.

Cette intervention visait à mettre un terme aux occupations illégales des secteurs non bâtis de la Lande de Rohanne à Notre-Dame-des-Landes, ainsi que des sites du Sabot, des 100 chênes, et du bois du Vivier à Vigneux-de-Bretagne.

Violents affrontements

«L'intervention débutée à 8h s'est déroulée sans incident», indique la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué. «Les déconstructions des cabanes illégalement construites sur les parcelles concernées sont en cours, conformément aux décisions de justice rendues par les tribunaux de grande instance de Nantes et Saint-Nazaire».

Mardi, de violents affrontements survenus dans le même secteur avec des écologistes soutenus par des agriculteurs avaient fait six blessés dans les rangs de la gendarmerie. Prévu à 30km au nord de Nantes, le nouvel aéroport, critiqué par les écologistes qui dénoncent son inutilité et son coût financier, doit voir le jour en 2017.