Plusieurs blessés légers lors d'une expulsion à Notre-Dame-des-Landes

MANIFESTATION Les forces de l'ordre avaient lancé une nouvelle opération d'évacuation des opposants à l'aéroport Grand Ouest, ce mardi...

M.Gr. (avec Sipa)

— 

Plusieurs personnes ont été légèrement blessées ce mardi lors d'une expulsion à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), dont six opposants au projet d'aéroport et six gendarmes mobiles, a-t-on appris auprès de la préfecture, de la gendarmerie et d'un manifestant sur place.

Les policiers et gendarmes appuyaient plusieurs expulsions sur les communes de Vigneux-de-Bretagne et Notre-Dame-des-Landes, a rapporté la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué. Elles ont été la cible de «violentes attaques par jets de projectiles» et ont fait usage de gaz lacrymogènes pour «éloigner les assaillants», décrits comme «très déterminés».

Six manifestants blessés

Les six gendarmes «ont été atteints par des tirs de projectiles et souffrent de traumatismes sonores», précise la gendarmerie. Côté manifestants, «les pompiers n'ont reçu aucune demande de secours», a signalé la préfecture. Six manifestants ont pourtant été blessés, a signalé à Sipa Dominique Guitton, responsable d'une association agricole en Loire-Atlantique. Il a fait état de «plusieurs lieux d'affrontements» avec des forces de l'ordre «très nombreuses», d'après lui «au moins autant» que lors des précédentes expulsions, les 9, 15 et 16 octobre.

La préfecture n'a pas détaillé le nombre de policiers et de gendarmes déployés pour cette intervention. Plus de 200 opposants au projet d'aéroport sont présents à Notre-Dame-des-Landes, a estimé Dominique Guitton. Un bulldozer et une pelleteuse ont été aperçus par les manifestants.

«Obstacles de type barricade et de tranchées»

Selon la Préfecture, l'évacuation doit permettre le lancement des travaux préparatoires (défrichements, déplacements des premières espèces, diagnostics archéologiques, premiers travaux de desserte routière), prévus au début de l'année 2013. Au terme de la procédure judiciaire, la Préfecture «a accordé le concours de la force publique aux huissiers chargés d'assurer les expulsions», ajoute le communiqué.

Une maison occupée illégalement à Grandchamps des Fontaines avait déjà été évacuée le 9 octobre. Deux autres interventions des forces de l'ordre contre des squats avaient eu lieu les 15 et 16 octobre à Notre-Dame-des-Landes et Fay-de-Bretagne. La préfecture assure que «la déconstruction des squats se poursuit» après la «suppression d'obstacles de type barricade et de tranchées».

En soutien aux opposants de ce nouvel aéroport, Jacques Boutault, maire du 2e arrondissement, et Sylvain Garel coprésident du groupe EELVA au Conseil de Paris, organisent à 17h30 à une Flash Mob' au métro Notre-Dame-de-Lorette à Paris (IXeme). «A Paris, ce projet coûteux, inutile et climaticide nous sidère, même s'il répond à la même logique productiviste que la reconstruction du stade Jean Bouin ou l'extension de Roland-Garros sur le jardin des Serres d'Auteuil dans le XVIe arrondissement de la capitale», s'indignent les deux élus dans un communiqué. «En pleine crise climatique et de la dette publique, les écologistes parisiens restent mobilisés contre tous les grands projets inutiles, qu'ils soient locaux ou nationaux».