Racisme anti-blanc: Le procès renvoyé au 26 avril

Avec Sipa

— 

Le tribunal correctionnel de Paris a renvoyé, vendredi, au 26 avril l'examen d'une affaire de racisme anti-blanc, les avocats des deux parties estimant que «la justice devait être rendue dans la sérénité», «ce qui n'était pas réuni en l'état actuel des chose».

La Licra est partie civile dans cette affaire qui concerne un homme victime de violences à la gare du Nord, à Paris, par trois personnes qui l'ont qualifié en 2010 de «sale blanc, sale Français». Seule une personne a été retrouvée et renvoyée en correctionnelle pour «violence avec arme par destination», une bouteille, avec la circonstance aggravante de racisme.

«Le racisme anti-blanc existe, il n'y a pas de tabou à avoir là-dessus, on le dit sans pudeur», a déclaré Nadia Moutchou, avocate de la Licra, pour qui «c'est un phénomène qui s'est aggravé avec le temps, c'est certain».