Meurtre de Montigny-les-Metz: Patrick Dils satisfait du possible renvoi de Francis Heaulme

Avec Sipa

— 

Patrick Dils s'est dit vendredi «satisfait» de constater que «la justice continue de faire son travail» après l'annonce d'un possible renvoi aux assises du tueur en série Francis Heaulme pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz en 1986.

«Je suis simplement satisfait qu'après toutes ces années écoulées depuis ma libération, la justice continue de faire son travail et cherche la vérité sur le double meurtre de Montigny-lès-Metz», a-t-il réagi sur BFM-TV, ajoutant qu'il ne pouvait «pas oublier les familles des victimes». «Je pense à elles au quotidien (...) on a besoin de connaître la vérité et de connaître le, la ou les noms des personnes qui ont pu commettre cette atrocité», a-t-il confié.

«J'ai mon opinion» sur la culpabilité de Francis Heaulme

Selon l'édition de jeudi du Républicain Lorrain, Francis Heaulme devrait être renvoyé devant la cour d'assises de la Moselle pour le meurtre de deux enfants à Montigny-les-Metz en 1986, pour lequel Patrick Dils avait été condamné à la perpétuité avant d'être acquitté en avril 2002. Sur l'éventuelle culpabilité de Francis Heaulme, «j'ai mon opinion, j'ai des convictions», a-t-il dit, sans donner son point de vue. «C'est à la justice de faire son travail», a-t-il ajouté, déclarant ne craindre «absolument pas un nouveau procès».

Sur sa vie actuelle, Patrick Dils confie ne pouvoir «oublier» ce qu'il a vécu, «ce qu'on m'a fait, tous les endroits par lesquels je suis passés, parce que j'ai perdu quand même 15 ans de ma vie. (...) Ce que veux c'est qu'on sache la vérité, que le justice fasse son travail et qu'elles (les familles) puissent une fois pour toute faire leur deuil et essayer d'avancer dans la vie» a-t-il répété.

«Si on peut se passer de ma présence, il est évident que je n'y serai pas»

Par ailleurs, il ajoute que si sa présence est obligatoire aux procès, il s'y rendra. «Maintenant, si on peut se passer de ma présence, il est évident que je n'y serai pas», a-t-il répondu.

Le parquet général de la cour d'appel de Metz (Moselle) aurait pris des réquisitions écrites de renvoi de Francis Heaulme devant la cour d'assises de la Moselle pour le meurtre de deux enfants à Montigny-les-Metz en 1986, selon le Républicain Lorrain. Le ministère public, joint par Sipa jeudi, s'est refusé à confirmer cette information, se contentant d'indiquer que le réquisitoire écrit serait transmis dans trois semaines à la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Metz en charge d'un supplément d'information sur ce double meurtre.

Patrick Dils, 16 ans au moment des faits, avait reconnu être l'auteur des faits lors de sa garde à vue, et avait été condamné à la perpétuité au terme de deux procès avant d'être acquitté en avril 2002 lors de son troisième procès à Lyon après 16 ans de détention.