20 Minutes : Actualités et infos en direct
RÉFLEXESPréservez votre enfant des accidents domestiques

Préservez votre enfant des accidents domestiques

RÉFLEXESes enfants peuvent jouer de bien mauvais tours et mettre leur vie en danger très facilement. Une seconde d'inattention et on court à la catastrophe...
Même sur une table à langer, il y a danger.
Même sur une table à langer, il y a danger. - ANGOT / SIPA
Caroline Bolivaro

Caroline Bolivaro

Etouffement, noyade, chute, intoxication, brûlure ou électrocution... Les causes d’accidents domestiques sont multiples. Selon la Direction générale de la santé, ils représentent 61% des accidents de la vie courante (qui comprennent également ceux qui surviennent à l’extérieur), soit près de 12000 morts par an. Parmi eux, des nombreux enfants. Si les mésaventures extérieures sont difficilement maîtrisables, celles qui se produisent à l’intérieur de son domicile peuvent être évitées.

L’étouffement. La majorité de ces accidents concerne les enfants de moins de 6 ans, qui peuvent facilement s’étouffer avec de petits objets ou de petits aliments. Le minimum est de ne pas laisser traîner ses pièces de monnaie sur le canapé, des piles ou des barrettes à cheveux dans des endroits facilement accessibles. Idem pour les sacs en plastique, qui peuvent causer une asphyxie. Enfin, coucher l’enfant sur le dos, quand il est tout petit, est encore le meilleur moyen d’assurer son sommeil paisible... et celui de ses parents.

La noyade. Le B-A-ba: ne jamais laisser l’enfant seul dans son bain. L’INPES recommande de ne jamais quitter l’enfant des yeux, quitte à laisser sonner le téléphone et retentir la porte d’entrée.

Les chutes. C’est l’accident le plus fréquent. Table à langer, chaise haute, escaliers ou fenêtres sont autant de lieux perchés qui peuvent représenter un danger. Mais à chaque problème sa solution: ne pas laisser l’enfant sans surveillance sur la table à langer, l’attacher à sa chaise haute, installer des barrières de sécurité en haut des escaliers ou bloquer l’ouverture des fenêtres par un système de sécurité. Pour les chutes au sol, veiller à protéger les coins de la table basse.

Les intoxications. Elles peuvent être provoquées par l’ingestion de médicaments, de produits ménagers ou de bricolage. Mieux vaut que tout cela soit stocké en hauteur.

Les brûlures. Selon l’INPES, il faut à peine 3 secondes d’eau à 60°C pour que l’enfant se brûle au troisième degré. Sa peau étant plus sensible, l’eau du bain peut donc représenter un réel danger. La température idéale est de 37°, un petit thermomètre flottant pourra le garantir. Attention également aux plaques de cuisson et au four, encore chauds après leur utilisation. Les liquides ou aliments brûlants ne doivent pas être trop près du rebord de la table ou du plan de travail. Quant aux bougies, les éviter dans tous les cas quand l’enfant est dans les parages.

Les électrocutions. Elles sont dues aux prises et aux fils électriques mal protégés. Des équipements simples existent pour le premier cas, comme des cache-prises à ventouse ou des prises à éclipse. Pour le second, il est préférable de ne pas laisser des fils, dénudés ou pas, en évidence, mais plutôt de les dissimuler sous des cache-fils.

Sujets liés