Wasquehal: La comptable de la mairie condamnée à rembourser 900.000 euros sur ses deniers personnels

JUSTICE Sa gestion des comptes municipaux a été jugée trop peu sérieuse...

Julien Ménielle et Gilles Durand sur place

— 

Le maire Gérard Vignoble (NC), entouré de ses adjoints, lors du conseil municipal hier.
Le maire Gérard Vignoble (NC), entouré de ses adjoints, lors du conseil municipal hier. — M.LIBERT/20 MINUTES

Son bas de laine va en prendre un coup. L’ex-comptable publique pour la mairie de Wasquehal, dans le Nord, a été condamnée à rembourser à la ville, sur ses deniers personnels, une somme avoisinant les 900.000 euros, a confirmé ce mardi la chambre régionale des comptes de la région Nord-Pas-de-Calais.

«Une gestion totalement atypique»

Des dysfonctionnements dans la gestion des finances municipales sont reprochés à la comptable, parmi lesquels des subventions accordées à des associations non conventionnées pour quelque 800.000 euros et le remboursement de frais de représentation du maire (essentiellement des notes de restaurant) non votés par le conseil municipal, pour un montant d’environ 50.000 euros.

«Il s’agit simplement d’un problème de forme, se défend la juriste de la ville. D’une part, le système de conventionnement n’a été rendu obligatoire qu’en 2000 et, d’autre part, toutes les subventions ont été votées et toutes les délibérations soumises à l’aval de la préfecture». Un cas particulier interpelle néanmoins sur la rigueur de la gestion de la ville. En 2007, une convention avait bien été signée entre l’Entente sportive de Wasquehal et la ville pour une somme de 12.800 euros. Or, c’est une subvention de 128.000 euros qui a été versée. «Une erreur d’écriture», précise la juriste qui assure que «la ville va chercher une solution pour aider cette comptable à payer sa dette». Un recours auprès de la cour des comptes, à Paris, est toujours possible.

«Ces 900.000 euros pourraient faire du bien aux finances de la ville qui sont catastrophiques», souligne Stéphanie Ducret, élue d’opposition. Mais comme d’autres membres du conseil municipal, elle est persuadée que l’affaire ne va pas en rester au stade aministratif. Une plainte a été déposée en début d’année auprès du procureur de la République contre cette mauvaise gestion. « Cette condamnation ne doit pas gommer la responsabilité de ceux qui ont ordonné ces dépenses», souligne Francis Provost (PC).

«D’autant que nous n’avons pas constaté beaucoup de changement dans la gestion de la ville depuis la publication du rapport de la chambre des comptes, l’an dernier», témoigne Pierre Cornu (SE), passé dans l’opposition cette année. A l’époque de cette publication, le maire (NC) Gérard Vignoble avait avoué que sa mairie avait une «gestion totalement atypique».