Code de la route au lycée: soutien des associations, crainte d'auto-écoles

avec AFP

— 

Le projet de Ségolène Royal de faire étudier le code de la route dans les lycées de Poitou-Charentes en 2013, était accueilli favorablement vendredi par les associations de prévention routière, alors que des auto-écoles de la région réclamaient davantage de concertation.
Le projet de Ségolène Royal de faire étudier le code de la route dans les lycées de Poitou-Charentes en 2013, était accueilli favorablement vendredi par les associations de prévention routière, alors que des auto-écoles de la région réclamaient davantage de concertation. — Frederick Florin afp.com

Le projet de Ségolène Royal de faire étudier le code de la route dans les lycées de Poitou-Charentes en 2013, était accueilli favorablement ce vendredi par les associations de prévention routière, alors que des auto-écoles de la région réclamaient davantage de concertation.

La présidente PS de la région souhaite avec ce qu'elle présente comme une «première» nationale, augmenter le «taux de réussite» au code, «réduire le délai global d'obtention du permis» et «limiter le coût pour les familles».

Coûts élevés de la formation

Des auto-écoles ont dénoncé un manque de concertation et des obstacles, notamment l'organisation de «cours magistraux avec 30 élèves» et un «fort risque d'absentéisme», selon Nicolas Pouit du Conseil national des professions automobiles (CNPA) en Poitou-Charentes, représentant une quarantaine d'écoles sur 350.

L'obtention du permis coûte en moyenne entre 1.500 à 2.000 euros. En cas de raté (40% des cas), l'heure supplémentaire de conduite coûte entre 30 et 50 euros, avec des frais de réinscription qui peuvent dépasser 150 euros.