Gendarme tué à Nice: Cinq nouvelles personnes placées en garde à vue

ENQUÊTE e principal suspect avait été arrêté quelques heures plus tôt...

avec AFP

— 

Cinq personnes supplémentaires ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le gendarme tué mercredi dans l'arrière-pays niçois, a indiqué vendredi le procureur de Nice, Eric Bedos.
Cinq personnes supplémentaires ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le gendarme tué mercredi dans l'arrière-pays niçois, a indiqué vendredi le procureur de Nice, Eric Bedos. — Jean-Christophe Magnenet afp.com

Cinq personnes supplémentaires ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la mort d'un gendarme tué mercredi dans l'arrière-pays niçois, a indiqué ce vendredi le procureur de Nice, Eric Bedos. Ces cinq gardes à vue sont intervenues jeudi à 18h30, a-t-il précisé.

Un sixième homme, présenté comme le principal suspect par une source proche de l'enquête, avait été interpellé jeudi quatre heures plus tôt à son domicile de La Grave-de-Peille, précisément sur la commune où le militaire a été fauché.

Le conducteur a percuté «volontairement» le gendarme

Le major Daniel Briere, âgé de 52 ans, numéro deux de la brigade de recherche de Nice, dirigeait mercredi une enquête sur le terrain pour interpeller un voleur de voiture.

L'homme au volant de la voiture volée a percuté «volontairement» le militaire qui le sommait de s'arrêter, selon le procureur. Le coéquipier du gendarme décédé a même parlé d'une «accélération» du conducteur à la vue des militaires munis pourtant de brassards de gendarmerie orange fluo.

Daniel Briere, projeté en l'air, est mort de ses blessures mercredi après-midi peu après son arrivée dans un hôpital de Nice.