Tweets antisémites: déçu par Twitter, l'UEJF saisit la justice

avec AFP

— 

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a annoncé qu'elle s'en remettait désormais à la justice française pour contraindre Twitter à faire disparaître des tweets antisémites, après un entretien décevant jeudi avec des responsables du réseau social.
L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a annoncé qu'elle s'en remettait désormais à la justice française pour contraindre Twitter à faire disparaître des tweets antisémites, après un entretien décevant jeudi avec des responsables du réseau social. — Loic Venance afp.com

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a annoncé qu'elle s'en remettait désormais à la justice française pour contraindre Twitter à faire disparaître des tweets antisémites, après un entretien décevant ce jeudi avec des responsables du réseau social. «Nous sommes très déçus de l'entretien» avec Twitter à propos des tweets antisémites qui s'étaient multipliés à partir du 10 octobre sous le hashtag «#unbonjuif», a de son côté commenté l'avocat de l'UEJF, Me Stéphane Lilti.

Ce dernier a par ailleurs précisé souhaiter connaître les identités des «twittos» qui tiennent les propos les plus antisémites pour les poursuivre par la suite. Apparu sur Twitter le 10 octobre, le hashtag (mot-clé) #unbonjuif a entraîné une vague de propos antisémites. Le mot-clé était arrivé parmi les trois hastags les plus diffusés ce jour-là et s'était retrouvé mis en Une par Twitter.

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait rappelé mercredi que les «messages à connotation raciste ou antisémite» qui se propagent sur les réseaux sociaux sont «punis par la loi» française.