Le maire de La Faute-sur-Mer à l'amende

Guillaume Frouin

— 

Lors de son procès, il avait reconnu avoir fait preuve de «négligence». René Marratier, maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), a écopé ce jeudi d’une amende de 10.000 euros devant le tribunal correctionnel des Sables d’Olonne. Il y avait été jugé le 4 octobre pour avoir fait un peu trop travailler son entreprise de transports et garage automobile au profit de la commune. Entre 2008 et 2010, les transports Marratier avaient ainsi facturé plus de 26.000 euros par an à la mairie de la petite station balnéaire, essentiellement pour la réparation de véhicules municipaux. Là où la loi n’en tolère que 16.000 euros.

«Homicides involontaires» après Xynthia

«C’est certainement une forme de négligence, mais il n’y avait rien de volontaire», s’était défendu René Marratier lors de son procès. Son avocat avait également plaidé que les sommes concernées ne représentaient alors qu’à peine 1% de son chiffre d’affaires. Depuis, celle-ci -qui a employé jusqu’à vingt-et-une personnes- a été liquidée.

René Marratier, lui, reste mis en examen pour «homicide involontaires» et «mise en danger de la vie d’autrui» dans le cadre de l’enquête sur la tempête Xynthia, qui avait fait vingt-neuf morts dans sa commune dans la nuit du 27 au 28 février 2010. Deux de ses adjoints, un agent immobilier de la commune et un fonctionnaire des services de l’Etat sont également poursuivis.