Charente-Maritime: Dix jours d'ITT après avoir été interpellé par erreur par le GIGN

N. Bg.

— 

Un jeune homme de 25 ans bénéficie de dix jours d’ITT minimum après avoir été interpellé de manière musclée et par erreur par le GIGN, rapporte la Charente Libre ce jeudi.

Il s’était retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Décidés à interpeller des trafiquants de drogue à l’occasion d’un go-fast, les gendarmes du GIGN attendaient qu’une voiture Renault grise s’arrête sur une station-service de la petite commune de Bedenac (Charente-Maritime). A l’intérieur, prévoient-ils: deux occupants et 700 kilos de cannabis en provenance d’Espagne.

Mordu à la cuisse

Lundi, au petit matin, une Renault grise arrive sur les lieux avec deux occupants à son bord. Le GIGN entre en action. A l’intérieur, pas de drogue ni de trafiquant, mais un jeune homme de 25 ans originaire d’Angoulême accompagné d’un ami. «Ils ont encerclé la voiture. Ils avaient des cagoules. Je n'ai rien compris. Je ne sais même pas comment ils m'ont fait sortir de la voiture. Je n'ai pas touché terre. J'ai pris des coups au visage, j'ai vu un flingue sur ma tempe», témoigne le jeune homme, qui aurait subi plusieurs coups et se serait fait mordre la cuisse par un chien policier.

Les gendarmes se rendent ensuite compte de leur erreur et un médecin s’occupe de la victime malheureuse. Un peu plus tard, une autre Renault grise se gare, avec cette fois à son bord les trafiquants et la drogue, d’une valeur d’un million d’euros. Le jeune homme a porté plainte pour coups et blessures et une enquête a été ouverte par le parquet de Saintes pour violences illégitimes.