Cécile Duflot annonce un renforcement du plan hivernal pour les sans-abri

HÉBERGEMENT a ministre assure que le gouvernement «n'agira pas uniquement en fonction du thermomètre»...

E.O., avec Reuters

— 

Cécile Duflot, Ministre de l'Egalite des territoires et du Logement, donne une interview dans son bureau du ministère, le 4 septembre 2012.
Cécile Duflot, Ministre de l'Egalite des territoires et du Logement, donne une interview dans son bureau du ministère, le 4 septembre 2012. — V.WARTNER / 20 MINUTES

Une «accélération» pour «faire face à une crise d'une ampleur exceptionnelle». Cécile Duflot annonce ce jeudi que le plan hivernal pour les sans-abri, qui sera mis en place le 1er novembre, sera renforcé pour prendre en compte les conséquences de la crise. «Pour faire face à l'urgence, je vais accélérer la mise en place du plan hivernal», déclare la ministre du Logement dans un entretien paru ce jeudi dans La Croix.

«Nous n'agirons pas uniquement en fonction du thermomètre et nous n'allons pas attendre les grands froids pour ouvrir des places supplémentaires», ajoute-t-elle. «L'an dernier, il y avait 15.188 places ouvertes au plus fort de l'hiver. Pour cette année, nous avons déjà identifié 18.000 places mobilisables et nous travaillons encore pour identifier des solutions supplémentaires».

«Eviter le retour à la rue à la sortie de l’hiver»

Les 50 millions d'euros prévus dans le cadre d'un plan d'urgence seront consacrés essentiellement à l'ouverture de nouveaux lieux d'accueil et au suivi social des personnes hébergées à l'hôtel, ajoute Cécile Duflot. «D’un point de vue géographique, la moitié de cette somme sera consacrée à l’Île-de-France, où la situation est particulièrement tendue», poursuit-elle, précisant que «l’autre moitié des crédits ira là où les besoins sont les plus pressants, comme à Toulouse et dans la Somme, par exemple.»

Le gouvernement veut créer 5.000 places en hébergement d'urgence sur cinq ans, indique encore la ministre. «L’objectif», indique Cécile Duflot, «est d’éviter le retour à la rue à la sortie de l’hiver».