Ayrault veut une politique pénale pour la Corse

CORSE Le premier ministre veut lutter plus efficacement «contre cette grande criminalité peut-être spécifique à la Corse»...

William Molinié

— 

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Après Marseille, l'île de Beauté. Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a annoncé mercredi son intention d'organiser une réunion interministérielle la semaine prochaine pour lutter plus efficacement «contre cette grande criminalité peut-être spécifique à la Corse», a rapporté Najat Vallaud-belkacem, la porte-parole du gouvernement, au lendemain de l'assassinat à Ajaccio d'Antoine Sollacaro, ancien avocat d'Yvan Colonna et de l'ex-dirigeant nationaliste Alain Orsoni.

Le Premier ministre a annoncé l'élaboration d'«une directive de politique pénale spécifique» pour la Corse. Concernant l'enquête, l'autopsie du corps de Sollacaro a révélé qu'il avait reçu neuf balles dont cinq dans la tête. La Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a appelé «les personnes susceptibles d'apporter un témoignage sur les faits et en particulier sur la présence d'une moto BMW de grosse cylindrée» à joindre l'état-major au numéro vert 0800 958 081. Les obsèques de l'avocat auront lieu vendredi dans son village natal de Propriano.