Chloé Avrillon: «Le mariage entre homosexuels arrive bien tard»

JUSTICE Marié, Wilfrid a changé de sexe. Devenue Chloé, elle se bat depuis pour obtenir une modification de son état-civil. Et rester mariée à sa femme...

Propos recueillis par Mathieu Gruel
— 
Chloé, un homme marié devenu femme, pose le 27 octobre 2011 à Brest, dans les locaux de l'association Aides.
Chloé, un homme marié devenu femme, pose le 27 octobre 2011 à Brest, dans les locaux de l'association Aides. — AFP/FRED TANNEAU

Wilfrid n’est plus un homme. Mais pas encore totalement une femme. Devenue Chloé à la suite d'une opération et d'un traitement hormonal, elle vit désormais dans l'attente d'une modification de son état-civil, sur laquelle doit se prononcer la Cour d'appel de Rennes ce mardi. Contactée par «20 Minutes», elle nous explique sa situation.

>> Pour faire le point sur l'affaire, c'est par ici

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant la décision de la cour d’appel de Rennes?

Disons que ça se situe sur deux points. Il y a mon histoire personnelle, sur laquelle je me suis déjà expliquée. Et puis ils y a les autres. J’étais partie pour faire ça dans mon coin, mais je me suis rendue compte qu’il y avait besoin de le faire pour d’autres. Il y a beaucoup d’attentes autour de cette décision.

Notamment sur la question du mariage homosexuel?

Oui, porter ce combat est devenu une nécessité, pour faire vraiment respecter les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité en France. Mais je reste critique par rapport à un mariage homosexuel a minima. Notamment sur le droit des enfants, qui me semble être oublié.

Justement, comment vos enfants vivent-ils cette situation?

On a essayé de les préserver au maximum. Mais en montant au front médiatiquement, ce n’est pas simple. L’anonymat n’existe plus, même si on essaye de vivre comme n’importe qui. Mais bon, c’est une phase transitoire. Je ne fais pas ça pour être célèbre…

N’avez-vous jamais pensé à divorcer, pour faciliter ce changement d’identité?

J’y ai pensé, mais pourquoi divorcer? Pourquoi ne pas faire évoluer la loi? Le parcours social et médical des transsexuels est très lourd et le mariage protège mieux que le Pacs. Ce qui est sûr, c’est que la décision politique d’instaurer le mariage entre homosexuels arrive bien tard. Je l’attends avec impatience, pour entrer de plain-pied dans le 21e siècle.

Vous êtes confiante quant à la décision de la cour d’appel de Rennes?

D’un point de vue humain, je suis très confiante. En ce sens que l’on voit bien que les choses avancent dans la société. Mais à titre personnel, je n’ai aucune idée de ce que sera la décision concernant mon changement d’identité.

Et si c’était négatif?

Si c’est négatif, je ne sais pas… J’ai commencé à y réfléchir. Il y a plusieurs options pour accélérer ce changement. Bien sûr, il y a la possibilité de se pourvoir en cassation. Et puis, il y a le divorce, qui en est malheureusement une autre.