Hygiène: Un Français sur cinq ne prend pas une douche tous les jours

HYGIÈNE t 12,5% ne se lavent pas systématiquement les mains après être allés aux toilettes...

E.O.

— 

Illustration: Une jeune femme prend une douche.
Illustration: Une jeune femme prend une douche. — VALINCO/SIPA

Peut-être en avez-vous déjà fait l’expérience. Si vous demandez à un étranger ce qui caractérise le mieux un Français, il y a des chances pour qu’il vous réponde: «la saleté». Une étude réalisée par BVA parue ce lundi à l’occasion de la journée mondiale du lavage de mains pourrait bien apporter de l’eau au moulin de ces détracteurs.

Selon ce sondage réalisé pour la société de produits d’hygiène Tork, 20% des Français ne prennent pas une douche quotidiennement mais une fois tous les deux jours, ou moins. Ils sont même 3,5% à ne passer sous l’eau qu’une fois par semaine, tandis qu’au contraire, 11,5% se douchent plusieurs fois par jour. On note par ailleurs une différence homme/femme parmi les adeptes de la douche quotidienne: les premiers sont 63,3% à prendre une douche tous les jours quand les secondes sont 71,7%.

20% ne se lavent pas les mains avant de manger

Le bain est aussi délaissé: 61% des Français n’en prennent pas fréquemment, et ils ne sont que 18% à s’immerger une fois par semaine.

L’étude révèle également que 12,5% des Français ne se lavent pas les mains après être allés aux toilettes. Il sont 20% à ne pas se laver systématiquement les mains avant de manger mais sont 86,6% à se les savonner avant de faire la cuisine. Et, si 21,4% des Français se lavent les mains 10 fois par jours, ils ne sont que 55% à le faire après avoir emprunté les transports en commun.

Ce problème d’hygiène n’est visiblement pas cantonné à l’Hexagone. Une étude publiée ce lundi a révélé qu’au Royaume-Uni, des bactéries fécales étaient présentes sur 26% des mains, 14% des billets de banque et 10% des cartes de crédit. «Les gens peuvent affirmer qu’ils lavent leurs mains régulièrement, la science prouve le contraire», résume à la BBC ainsi un des universitaires qui a dirigé l’enquête.