Une infirmière avait détourné plus de 700 000€

— 

Professionnelle de l'escroquerie ou simple fraudeuse tombée dans un engrenage ? Jeudi, le procureur de la République a requis quatre ans de prison dont un avec sursis à l'encontre de Leïla Y. Cette infirmière est accusée d'avoir détourné 706 730 € en facturant auprès de la Caisse primaire d'assurance-maladie du Rhône (CPAM) des actes fictifs ou en surfacturant des prestations entre 2008 et 2012. Selon les comptes présentés par les parties civiles, l'infirmière aurait déclaré en 2008 et 2010 près de 300 000 € de revenus. « Quand on regarde en détail, certains jours vous avez déclaré avoir travaillé… 82 heures », dénonce Nathalie Simonitto, avocate de la CPAM, évoquant « un système de fraude totalement organisé » et un premier redressement assorti d'une condamnation en 2007.
Recroquevillée à la barre, Leïla Y plaide la « négligence », « un retard de paperasse », « erreurs » et conteste le montant du préjudice. Verdict le 9 octobre.à Lyon, Caroline Girardon