Montebourg reconnaît avoir commis un excès de vitesse pour défendre la cause électrique

POLITIQUE «Je voulais que la France sache qu'avec une voiture électrique, on est exactement comme dans une voiture thermique», a-t-il assuré...

E.O., avec Reuters

— 

Arnaud Montebourg dans la Zoé, la voiture électrique de Renault, le 3 octobre 2012.
Arnaud Montebourg dans la Zoé, la voiture électrique de Renault, le 3 octobre 2012. — CHESNOT/SIPA

«Je vais tenter une accélération forte!» Arnaud Montebourg était tellement enthousiaste mercredi en s’asseyant derrière le volant de la nouvelle voiture électrique de Renault, la Zoé, qu’il n’a pas hésité à appuyer sur le champignon…et à rouler à 66 km/h, au lieu des 50 km/h autorisés à Paris

Un excès de vitesse filmé par BFMTV que le ministre du Redressement productif a revendiqué ce jeudi, assurant avoir cherché par là à défendre la cause électrique. «Oui, je me suis permis un léger excès de vitesse car je voulais que la France sache qu'avec une voiture électrique, on est exactement comme dans une voiture thermique. C'est la même puissance, la même nervosité», a ainsi déclaré Arnaud Montebourg lors d'un déplacement à Figeac, dans le Lot.

Et de plaisanter: «Je me suis permis d'aller à 66 km/heure. C'est vraiment un excès que, j'espère, on me pardonnera!»

Une séquence à (re)voir ici: