Rachida Dati est «outrée» après la révélation de l'identité du père de sa fille

JUSTICE L'ex-garde des Sceaux se dit «harcelée» par des journalistes à l'affût d'un ragot ou de détails inappropriés»...

E.O.
— 
Rachida Dati dans son bureau de la mairie du 7e arrondissement de Paris, le 19 juin 2012.
Rachida Dati dans son bureau de la mairie du 7e arrondissement de Paris, le 19 juin 2012. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Qui est le père de la fille de Rachida Dati? Cette question, qui a alimenté nombre de rumeurs depuis la naissance de l’enfant en 2009, est peut-être en passe de trouver une réponse. D’après lepoint.fr, Rachida Dati a assigné au civil le PDG du groupe de casinos et hôtels Lucien Barrière, Dominique Desseigne, pour «reconnaissance de paternité», ce qui désigne cet homme comme le père de sa fille Zohra.

Une révélation que Rachida Dati a d’abord démentie, avant de réagir, «outrée», en début d’après-midi. «Depuis 6h ce matin, je suis harcelée par des journalistes à propos de ma fille et de sa vie privée, à l'affût d'un ragot ou de détails inappropriés», s’indigne l’ex-garde des Sceaux dans un communiqué diffusé sur sa page Facebook. «Je suis outrée par ces comportements qui m'ont obligée à ne pas scolariser ma fille aujourd'hui», poursuit-elle. «De plus, je suis particulièrement déçue que des femmes journalistes se prêtent également à ces pratiques malsaines d'intrusion par la force dans la vie intime d'une petite fille de 3 ans et demi».

Desseigne avait réfuté être le père en 2009

L’ex-garde des Sceaux demande ainsi «que l'on respecte (sa) famille et particulièrement la santé de (sa) fille souvent perturbée par ce type d'agissements»

Dominique Desseigne a quant à lui confirmé son assignation au point.fr, tout en indiquant n’avoir «aucun commentaire à faire, sinon la justice me le reprocherait».

Plusieurs noms de pères potentiels avaient circulé, dès la grossesse de celle qui était alors ministre de la Justice. Parmi eux, celui de José-Maria Aznar, l’ex-Premier ministre espagnol, qui avait dû démentir officiellement l’information dans un communiqué. Dominique Desseigne avait également réfuté, dès 2009, être le père de Zohra. Alors que Paris Match lui demandait alors s’il connaissait le nom du géniteur, il avait répondu: «Non, et je ne me suis jamais permis de lui poser la question».