Condamné à 500 euros d'amende avec sursis pour avoir menacé de mort Sarkozy par mail

Nicolas Beunaiche

— 

Lorsqu’on est ivre et en colère contre son père, mieux vaut éviter d’envoyer un mail menaçant de mort le président de la République. Le conseil peut paraître évident à certains, farfelu à d’autres, mais un homme de 55 ans se l’est fait rappeler ce lundi par le tribunal correctionnel d’Albertville, qui l’a condamné à 500 euros d’amende avec sursis pour outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique et menaces à l’encontre d’un élu public, indique Le Dauphiné Libéré.

Les faits remontent au 6 avril dernier. Les services de la correspondance  de la présidence de la République constatent sur la messagerie de l’Elysée un mail où le Président Sarkozy est expressément menacé de mort. «Nicolas, les mains sales et pleines de sang, on aura ta peau  ainsi qu’à toute la bourgeoisie…», y lit-on. Un message qui, à l’époque, ne fait pas du tout rire la brigade anti-terroriste de Paris, qui se rend chez l’auteur du message, un habitant de Moûtiers, en Savoie. Direction le tribunal.

Lundi après-midi, le quinquagénaire a exprimé ses regrets. «Je suis honteux de ce que j’ai fait. Cela a été pour moi un exutoire pour dire des choses que je n’arrivais pas à dire à mon père», a-t-il déclaré. Le procureur, qui a rappelé que le prévenu avait ingéré douze bières avant d’envoyer sa missive virtuelle, avait requis une peine d’un à deux mois de prison avec sursis. Le juge a finalement préféré se contenter d’une amende avec sursis.