Marche blanche à Echirolles

— 

Les lieux du drame à Echirolles.
Les lieux du drame à Echirolles. — MANUEL PAVARD / PLEINS TITRES

Un défilé pour dénoncer la violence. Une marche blanche sera organisée mardi par les proches de Sofiane et Kevin à Echirolles (Isère). Un hommage à leurs amis de 21 ans tués vendredi soir dans une affaire à la fois terriblement banale et violente. Tout est parti vendredi d'un regard de travers entre deux adolescents devant un lycée. Une « futile et banale querelle », selon le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat. Le soir, un groupe de jeunes s'abat sur Kevin, le grand frère de l'un des deux lycéens impliqués dans la dispute, alors qu'il se trouve dans un parc d'Echirolles avec un ami. Les agresseurs, venus du quartier de la Villeneuve de Grenoble, sont armés de battes de base-ball, de manches de pioches, de marteaux, de couteaux et même d'un pistolet à grenaille.

« Ce n'était pas des délinquants »
« Les deux victimes - l'un était étudiant en Master, l'autre bachelier - n'étaient pas des délinquants », a précisé le parquet. Il ne s'agit pas non plus d'un règlement de comptes entre bandes rivales sur fond de trafic de stupéfiant. L'une des victimes est décédé rapidement, lors de son transfert à l'hôpital, l'autre a succombé à ses blessures samedi matin. La police a entendu vendredi soir un jeune majeur impliqué dans l'affaire. Son audition a permis de reconstituer la scène et de retrouver le pistolet et des douilles de balles. Sur place, le dispositif policier a été renforcé.A.S. avec Reuters