Condamné à tort, Loïc Sécher touchera 797 352 € d'indemnités

— 

   Il réclamait 2,4 millions d'euros. Finalement, Loïc Séchera touchera 797 352 € d'indemnités, a tranché, mardi, la cour d'appel de Rennes (Ille-et-Vilaine). Acquitté en 2011 lors d'un procès en révision, cet ancien ouvrier agricole originaire du Maine-et-Loire a passé plus de sept années en prison pour « viols ». C'est une adolescente de 14 ans, fragile psychologiquement, qui avait porté des accusations contre lui avant, finalement, de se rétracter en 2007. En l'acquittant, la présidente de la Cour de cassation avait alors déclaré à Loïc Sécher : « La cour et les jurés ont acquis la certitude qu'il n'y avait plus aucune charge contre vous. Ce n'est pas un acquittement au bénéfice du doute. » Le montant de la réparation est composé d'une somme de 600 000 € pour le préjudice moral et de 197 352 d'indemnités matérielles, censées compenser les années d'inactivité professionnelle passées en prison.V. V.