L'hostilité des Français au vote des étrangers se confirme

Reuters

— 

Deux sondages en deux jours viennent de confirmer que les Français sont de plus réticents vis-à-vis du vote des étrangers, une promesse de campagne de François Hollande que le gouvernement risque d'avoir du mal à tenir. Plus de six Français sur 10 se disent ainsi contre le vote aux élections municipales des étrangers non européens (63% contre 37%), selon un sondage CSA pour RTL diffusé ce jeudi.

L'opposition à un tel vote progresse de 21 points par rapport à 2010 et «témoigne d'un inversement de tendance particulièrement brutal au sein de l'opinion», note Yves-Marie Cann, directeur d'études du pôle opinion de CSA. Un sondage Ifop pour Atlantico diffusé mercredi donnait des résultats similaires avec 61% des personnes interrogées hostiles au vote aux élections locales des étrangers non communautaires résidant en France depuis cinq ans.

Les Français de droite largement opposés au droit de vote des étrangers

Ces deux enquêtes paraissent alors que le débat sur le vote des étrangers, serpent de mer du débat politique français initié dès 1981 par le président François Mitterrand, vient de refaire surface. L'UMP a annoncé le lancement d'une pétition nationale contre ce projet «extrêmement inquiétant pour la cohésion nationale», selon Jean-François Copé.

A quelques nuances près, les Français de droite sont largement opposés au droit de vote des étrangers tandis que la gauche est plutôt pour, montrent les deux sondages. Face à l'argument de l'opposition qui craint un vote communautaire, la gauche fait valoir qu'il s'agit au contraire d'une mesure égalitaire de nature à favoriser l'intégration des étrangers.