Rentrée scolaire: Ces handicapés qui restent sur le carreau

ÉDUCATION e manque de places dans les structures spécialisées et de personnel formé dans les établissements scolaires classiques laisse 5.000 à 6.000 enfants sans solution...

Delphine Bancaud

— 

La scolarité des enfants handicapés. Photo d'illustration.
La scolarité des enfants handicapés. Photo d'illustration. — SIPA

Ils ont toujours beaucoup de difficultés à suivre une scolarité normale. «Cette rentrée ressemble aux précédentes pour les élèves handicapés», constate Sophie Cluzel, présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph), qui fera ce jeudi le bilan de ce début d'année lors de la conférence de presse de l'association.

Un déficit d'auxiliaires de vie

Bien que le ministre de l'Education, Vincent Peillon, ait annoncé le recrutement de 1.500 auxiliaires de vie scolaire individuels (AVSI) en 2012 (lesquels s'ajouteront aux 22 000 existants), «tous ne seront pas en poste avant la mi-octobre, ce qui oblige certains élèves à décaler leur rentrée», constate Sophie Cluzel.

Pour la présidente de la Fnaseph, environ 60.000 élèves handicapés nécessitent un accompagnement et au moins 10% d'entre eux seraient actuellement en attente d'AVSI. Et pour ceux qui en possèdent un, le nombre d'heures d'accompagnement proposé ne serait pas suffisant pour leur permettre de suivre correctement leur scolarité. «Cela explique en partie pourquoi seulement 50% des élèves vont à l'école à temps complet en maternelle et seulement 30% en élémentaire», précise Sophie Cluzel.

Peu de structures spécialisées

Autre problème: le nombre de places dans les dispositifs d'accueil spécialisés (tel que les classes d'intégration scolaire ou les unités localisées pour l'inclusion scolaire) serait encore insuffisant et très inégal sur le territoire. «Par ailleurs, ces structures sont parfois tenues par des enseignants qui ne sont pas spécialisés», explique Sophie Cluzel.

Un déficit de formation au handicap qui est encore plus palpable chez les enseignants des classes ordinaires. Pour pallier cela, le ministère a mis en place dès cette rentrée des modules de formation à distance, afin que tout enseignant puisse connaître les caractéristiques du handicap d'un élève et les adaptations pédagogiques à mettre en œuvre. «Un premier pas louable», selon Sophie Cluzel.

>> Votre enfant est handicapé? Est-il scolarisé? Dans quel type d'établissement? Sa rentrée s'est-elle déroulée normalement?

Racontez-nous dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

Des effectifs en augmentation

En 2011-2012, 210.395 élèves handicapés étaient scolarisés dans des établissements relevant du ministère de l'Education nationale: 130.517 dans le premier degré et 79.878 dans le second degré. Soit 33% de plus qu'en 2005. Cependant, «beaucoup d'élèves handicapés décrochent à la fin du collège, faute d'accompagnement suffisant», explique Sophie Cluzel.