Certaines pilules déremboursées ?

— 

Les pilules de troisième génération pourraient-elles ne plus être remboursées ? Selon Le Parisien, la Haute Autorité de santé aurait demandé mercredi aux fabricants d'apporter d'ici à huit jours la preuve que le service médical rendu est satisfaisant. Sous peine d'émettre un avis négatif, préalable à une possible fin de remboursement de ces pilules. Si l'avantage de celles-ci est de ne pas provoquer de problèmes de peau ou de faire moins grossir, elles présenteraient un risque de développer des caillots dans le sang.