La mosquée de Limoges profanée

— 

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a condamné mercredi « avec la plus grande fermeté » la profanation de la mosquée de Limoges (Haute-Vienne), survenue la nuit précédente. Les portes de l'édifice ont été souillées avec des excréments. Le ministre de l'Intérieur en charge des cultes a précisé dans un communiqué que « s'attaquer à une religion, c'est s'attaquer à la République ». Il s'agit de la seconde profanation de cette mosquée en moins de deux mois : fin juillet, deux tags néonazis avaient été découverts sur la porte d'entrée. Selon l'Observatoire national contre l'islamophobie, les actes anti-musulmans ont augmenté de 14,49 % au premier semestre en France.