« Une femme prend 8 000 pilules dans sa vie, c'est normal d'en oublier »

— 

« Arrêtons de dire que les femmes qui ont une défaillance sont des écervelées ! Une femme prend 8 000 pilules dans sa vie, il est normal qu'il lui arrive d'oublier d'en prendre une ou deux ! Il est impensable que cette femme n'ait pas de vacances contraceptives dans son parcours, soit parce que son copain l'a quittée, soit parce qu'elle éprouve un ras-le-bol », explique Christian Jamin, gynécologue à Paris. Sa vision de la contraception est « globale », ce qui tranche avec certains discours délivrés dans l'intimité des cabinets médicaux. « Le risque contraceptif n'est pas un accident, reprend le praticien. Il faut l'intégrer dans l'histoire contraceptive de la personne. La contraception d'urgence est un acte médical comme les autres chez les femmes en âge de procréer. Mais elle reste une question peu abordée avec les médecins. Certains se sont désinvestis. Puisque les femmes ont un accès direct à la contraception d'urgence, ils se disent qu'elles n'ont pas besoin d'eux. Or, ils ont un rôle primordial de conseil et de prescripteur d'urgence. »L. R.