Bernard Arnault porte plainte contre «Libération»

JUSTICE Le patron de LVMH attaque le quotidien pour «injures publiques» après le «Casse-toi riche con» barrant sa une de lundi...

Julien Ménielle avec AFP
— 
Bernard Arnault, président de LVMH, le 5 avril 2012, à Paris.
Bernard Arnault, président de LVMH, le 5 avril 2012, à Paris. — PRM/SIPA

«Casse-toi riche con». La une de Libération de ce lundi, reprenant une expression immortalisée par son ami Nicolas Sarkozy, n'a pas fait rire Bernard Arnault. Le grand patron du groupe de luxe LVMH a annoncé dans un communiqué qu'il portait plainte contre le quotidien pour «injures publiques proférées à son égard». «Bernard Arnault n'a d'autre choix, compte tenu de l'extrême vulgarité et de la violence du titre du quotidien en date du 10 septembre 2012, que d'assigner le journal Libération en justice», précise le communiqué.

Il promet de payer ses impôts en France

Bernard Arnault, première fortune de France et quatrième mondiale selon Forbes, aurait fait fin août une demande pour être naturalisé belge, selon La Libre Belgique. «Je suis et je resterai fiscalement domicilié en France et à ce titre, je remplirai, comme tous les Français, l'ensemble de mes obligations fiscales», a assuré le président de LVMH après les premiers commentaires. Une promesse réaffirmée ce lundi dans son communiqué.

Le patron de LVMH aurait même pris cette décision en novembre 2011, bien avant l'élection de François Hollande, selon les informations de La libre Belgique. En 1981, à l'arrivée de François Mitterrand au pouvoir, Bernard Arnault avait déjà choisi de s'exiler aux Etats-Unis.