20 Minutes : Actualités et infos en direct
REBOOT« Skam France », une saison 11 où presque tout a changé

« Skam France » : Une saison 11 où presque tout a changé

REBOOTLa nouvelle équipe de la saison 11 de « Skam France » met en scène une nouvelle bande, une nouvelle héroïne et une nouvelle thématique
N' Landu LUBANSU (Yanis), Carla SOUARY (Rym), Romane PARC (Jade),et Alma SCHMITT (Cléo) dans la saison 11 de « Skam France ».
N' Landu LUBANSU (Yanis), Carla SOUARY (Rym), Romane PARC (Jade),et Alma SCHMITT (Cléo) dans la saison 11 de « Skam France ».  - FTV - Gétévé Productions/Thibault Grabherr / France Télévisions
Anne Demoulin

Anne Demoulin

L'essentiel

  • Le premier épisode de la saison 11 de Skam France est disponible depuis vendredi sur France.tv Slash.
  • Cette nouvelle saison est centrée sur Rym, interprétée par Carla Souary, et la thématique de la délinquance.
  • Nouvelle team, nouvelle thématique… Alexandre Gorget et Marine Josset, les directeurs de collection de cette nouvelle saison, font le point sur les nouveautés.

Une nouvelle saison pour une nouvelle génération ! L’adaptation française du format norvégien Skam connaît une longévité inégalée. France.tv Slash a ainsi mis en ligne ce vendredi le premier épisode de la 11e saison de Skam France, série ado phénomène qui totalise plus de 400 millions de vidéos vues sur Slash et YouTube. Cette nouvelle salve de 10 épisodes est centrée sur Rym, une jeune fille venue du Sud de la France, qui débarque en cours d’année au lycée Dorian. Le point sur les nouveautés.

Une nouvelle équipe derrière la caméra

Cette nouvelle saison de Skam France n’a plus aucun lien avec les personnages précédents tout comme l’équipe derrière la caméra. A la direction de collection du teen-drama se trouve désormais un duo composé d’Alexandre Gorget, qui a notamment travaillé sur ASKIP (toujours pour France.tv Slash) et Marine Josset, qui a notamment collaboré à Cherif sur France 2 et Mortel sur Netflix.

A leurs côtés en salle d’écriture, Fairouz M’Silti (Reuss, Ici tout commence), Anaïs Topla (Validé, Skam France saison 6, Deter), et Mathilde Cadrot (Deter). Manon Gaurin, venue de la publicité, succède à Shirley Monsarrat à la réalisation.

Une nouvelle thématique forte

« On a eu la chance que ce soit un reboot, à la fois, on pouvait se nourrir des codes de Skam, mais on pouvait aussi se les approprier et les faire évoluer », raconte Alexandre Gorget. Comme d’habitude dans Skam, cette 11e saison met en exergue une thématique forte, la délinquance, montrée du point de vue du protagoniste, Rym, adolescente insubordonnée et placée en famille d’accueil sur décision judiciaire.

Une thématique avec laquelle le duo à la direction de l’écriture avait « certaines affinités », poursuit Alexandre Gorget. « J’ai connu un parcours adolescent un peu conflictuel vis-à-vis de la loi, de l’ordre, qui m’a valu aussi quelques déboires, et aussi le fait d’être ballotté de lycée en lycée », confie-t-il.

« Ce que je pouvais m’approprier dans cette thématique-là, qui était un peu plus liée à mon adolescence, est l’autre grand sujet de la saison, à savoir la rupture familiale et la relation de notre protagoniste Rym à sa mère. Ayant grandi sans père, avec forcément une relation plus fusionnelle avec ma mère, j’avais un truc que je pouvais m’approprier à cet endroit-là », confie de son côté Marine Josset.

« On a aussi fait un gros travail de recherches autour de cette thématique, on a rencontré des éducateurs spécialisés, des personnes travaillant à la PJJ (protection judiciaire de la jeunesse), et des avocats spécialisés dans le droit des mineurs », relate Alexandre Gorget.

Une nouvelle héroïne rebelle et mystérieuse

Dès son arrivée au lycée Dorian, Rym se fait recadrer par Madame la proviseure : aucun débordement de sa part ne sera toléré. Qu’a donc fait la jeune Rym pour qu’on lui réserve un tel accueil ? « On n’a pas voulu faire comme toutes les autres saisons où on dévoile la thématique dès le teaser. Cela avait du sens par rapport à Rym, qui ne veut pas se dévoiler dès le début de la saison, et aussi, si ce qu’elle cache est très lourd, autant que ce soit caché pour le spectateur », explique Alexandre Gorget.

L’adolescente semble en vouloir à la terre entière. « Elle n’a pas envie d’être là. Elle ne prend pas de pincettes, parce que ce n’est pas dans sa personnalité. Elle n’est pas hyperaffable dès le début, et pourtant il faut qu’on l’aime et que l’on soit touché par ce qu’elle traverse ». « C’est un personnage qui se protège, qui cache beaucoup ses émotions. C’est ce qui la rend touchante pour nous », expose Alexandre Gorget.

« C’est par la relation avec sa mère, dans le premier épisode, que l’on découvre une autre facette d’elle », relate Marine Josset. Et d’expliquer : « Ce que je connaissais bien intimement de mon adolescence, c’est ce sentiment d’injustice vis-à-vis d’une situation familiale qu’on n’a pas choisi et cette impression que c’est plus simple pour les autres »,

La jeune fille semble aussi bien décidée à garder son passé, secret. « Skam, c’est toujours essayer d’être au plus près du ressenti du personnage en lumière cette saison. Comme on est avec un personnage qui a du mal à se confronter à certaines choses de son passé, du coup, on est dans le même état qu’elle et qu’on ne crée pas d’effet d’ironie dramatique. L’idée est d’être en empathie totale avec Rym », poursuit Marine Josset. Il faudra ainsi attendre le quatrième épisode pour connaître ce qu’elle a traversé.

Une nouvelle bande d’amis prometteuse

Rym va vite se faire adopter par une bande surnommée « les weirdos » (les bizarres) - en opposition aux « clones », les faux cool du lycée - et composée du volubile Cléo (Alma Schmitt), ado non-binaire utilisant le pronom « il », de l’extravagante Jade (Romane Parc) et du fils de la proviseure un peu geek, Yannis (N’Landu Lubansu).

« On est partis d’un document où les personnages étaient préexistants, mais esquissés. On a beaucoup travaillé pour savoir comment le groupe allait se former et vivre ensemble », résume Alexandre Gorget. « On voulait qu’il y ait un décalage entre comment Rym se perçoit elle-même, à savoir plutôt cool, et eux, qu’elle perçoit au début comme un peu bizarres », explicite Marine Josset.

Si les scénaristes ont porté une grande attention à la dynamique de groupe, ils avaient aussi envie de développer des sous-intrigues avec ces trois autres personnages qui nourrissent l’intrigue principale. « Les autres personnages autour du protagoniste représentent aussi une variation autour d’un thème, là, si le thème est le rapport à l’autorité et à la loi et à la famille, on va retrouver chez eux certains éléments qui parlent de cette thématique », rapporte Marine Josset.

« Chaque personnage est pensé aussi par rapport à quelque chose d’intéressant thématiquement qui serait potentiellement abordé dans des saisons ultérieures », conclut Alexandre Gorget. Même si France Télévisions n’a pas encore confirmé de prochaines saisons de Skam France, cette nouvelle bande, aussi attachante que singulière, est pleine de promesses !

Sujets liés