«Plus belle la vie» accueille un personnage transgenre

TOLERANCE Le feuilleton de France 3 traitera le sujet pendant plusieurs semaines...

V. J.

— 

Extrait de «Plus belle la vie», avec son premier personnage trans, interprété par Enola Righi
Extrait de «Plus belle la vie», avec son premier personnage trans, interprété par Enola Righi — France 3

Produit en flux tendu, le feuilleton de France 3 a cette capacité à réagir à l’actualité, comme après les attentats du 13-Novembre ou la mort de Johnny, mais aussi à la société. Au lendemain de l’adoption de la loi sur le mariage pour tous, Plus belle la vie mettait ainsi en scène un mariage entre personnes de même sexe. Sans oublier d’autres sujets, jugés parfois tabous, comme le VIH, l'inceste ou le cannabis. Vendredi, la série accueillera ainsi son premier personnage transgenre.

En effet, Clara Bommel (Enola Righi), 15 ans, annoncera par texto son mal-être à ses parents : « Je reste jour après jour prisonnière d’un corps qui n’est pas le mien. Et quand je pense à l’avenir, je sais que je ne peux pas devenir cette femme que vous attendez, ni même une femme tout court. »

Le premier acteur trans dans une série française

L’intrigue s’étalera sur plusieurs semaines et s’intéressa aux conséquences et réactions dans l’entourage de Clara, qui demande à se faire appeler Antoine. « On a voulu mettre en scène une kyrielle de regards sur cette question, à travers sa famille et son entourage, avec le moins de fantasmes, de clichés et de projections possibles, explique la scénariste Mélusine Raynaud dans Libération. Avec, en toile de fond, cette question : l’amour de nos proches est-il inconditionnel ? »

Ce n’est pas la première fois que la télévision s’intéresse à la transidentité, aux Etats-Unis avec les séries Transparent, Orange is the new black ou Grey’s Anatomy, mais également en France avec Louis(e) et son héroîne trans interprétée par l’actrice Claire Nebout.

Plus belle la vie créera en revanche un précédent avec le premier acteur transgenre à l’écran, Jonas Ben Ahmed dans le rôle de Dimitri, un responsable d’une association locale, qui aidera Clara-Antoine dans sa transition. Plus belle la tolérance.