VIDEO. «The Looming Tower», la série qui dévoile les coulisses du 11-Septembre

RENSEIGNEMENTS Cette captivante série montre comment la rivalité entre le FBI et la CIA, a empêché les services de renseignements américains d’être efficaces…

Anne Demoulin

— 

Jeff Daniels et Tahar Rahim dans «The Looming Tower».
Jeff Daniels et Tahar Rahim dans «The Looming Tower». — JoJo Whilden/Hulu

Retracer la vraie histoire du 11-Septembre. La série The Looming Tower, disponible ce mercredi aux Etats-Unis sur Hulu, et le 9 mars en France sur Amazon Prime Video, à raison d’un épisode par semaine, plonge le spectateur au cœur des divisions antiterroristes du FBI et de la CIA, l’I-49 Squad à New York et Alec Station à Washington DC, à la fin des années 1990.

C’est le moment même où les services de renseignements commencent à détecter la menace d’une attaque imminente sur le sol américain par Oussama Ben Laden et Al-Qaïda. Pourquoi ont-ils échoué à déjouer le terrible attentat qui marquera le début du millénaire ?

« Je croyais que je savais ce qu’il s’était passé »

Adaptée du best-seller La Guerre cachée : Al-Qaida et les origines du terrorisme islamiste (The Looming Tower : Al Queda and the Road to 9/11 en version originale) et prix Pulitzer de Lawrence Wright, The Looming Tower montre comment la rivalité entre le FBI et la CIA a empêché les services de renseignement américains d’être pleinement efficaces, alors même qu’ils servaient un objectif commun : prévenir un attentat sur le sol américain.

Cette série en dix épisodes de 52 minutes, créée par Dan Futterman (Gracepoint, En analyse) et le documentariste Alex Gibney (Un taxi pour l’enfer, We Steal Secrets : La vérité sur Wikileaks), suit les investigations de l’ancien dirigeant de la cellule antiterroriste du FBI à New York, John O’Neill, campé par Jeff Daniels. Il est accompagné de son poulain, Ali Soufan, interprété par le Français Tahar Rahim, jeune agent musulman et seul arabophone de la cellule antiterroriste de New York qui aura pour mission de s’infiltrer au sein d’une cellule d’Al-Qaïda en Afghanistan.

« Je croyais que je savais ce qu’il s’était passé. Mais quand vous lisez le livre de Lawrence et que vous regardez Looming Tower, vous découvrez John O’Neill et Ali Soufan… et vous comprenez que vous ne saviez rien, que vous ne connaissez pas la vraie histoire », a confié Jeff Daniels (The Newsroom, Godless) lors de l’avant-première organisée par Amazon Prime Video à Paris.

« Le vrai Ali Soufan a fini de me convaincre »

« Quand j’ai reçu la proposition, je pensais que ça allait être un de ces rôles de terroriste qu’on me propose souvent. Mais mon agent m’a dit que ce n’était pas ça et d’y jeter un œil. La rencontre avec le vrai Ali Soufan a fini de me convaincre », a expliqué Tahar Rahim.

Le caractériel John O’neill livre une guerre d’influence au directeur de l’unité Al-Qaïda de la CIA, le prétentieux Martin Schmidt, incarné par Peter Sarsgaard (The Killing), peu enclin à partager ses informations. Alec Baldwin joue George Tenet, directeur de la CIA de 1997 à 2004, dont la démission a été interprétée comme un aveu d’échec de l’agence face à l’attaque terroriste.

Casting cinq étoiles impeccable, écriture millimétrée, mise en scène efficace et réaliste ponctuée d’images d’archives, montage agile, le tour de force de The Looming Tower, est de réussir à rendre une histoire dont nous connaissons tous l’issue, captivante.