VIDEO. «Hard Sun»: Quand les chansons inspirent des séries (et vice versa)

SHUNT L’intrigue de la dernière œuvre du créateur de « Luther », diffusée ce soir sur Canal +, est tirée de la chanson « Five Years » de David Bowie…

Anne Demoulin

— 

Jim Sturgess (Robert Hicks) et Agyness Deyn (Elaine Renko) dans «Hard Sun».
Jim Sturgess (Robert Hicks) et Agyness Deyn (Elaine Renko) dans «Hard Sun». — Fremantle Media International

La dernière œuvre du créateur de Luther débarque sur la chaîne cryptée. Canal+ diffuse ce lundi à 21 heures la minisérie britannique Hard Sun, née de l’imagination de Neil Cross​, un thriller apocalyptique en 6 volets, inspiré par une chanson de David Bowie. Ce n’est pas la première fois, qu’une chanson inspire une série (et vice versa).

« Hard Sun » fredonne « Five Years » de David Bowie

Que feriez-vous si vous appreniez qu’il ne reste que cinq ans avant la fin du monde ? Telle est la question au cœur de l’intrigue de Hard Sun, mais aussi celle posée dans la chanson Five Years de David Bowie de l’album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars sorti en 1972 qui a inspiré le showrunner Neil Cross pour la BBC.

Dans ce tube, David Bowie parle d’une Terre condamnée à la destruction dans cinq ans, et des conséquences de la connaissance de cette fin à venir. « News had just come over/We had five years left to cry in/News guy wept and told us/Earth was really dying (Les nouvelles venaient de tomber/Il nous restait cinq ans pour pleurer/Le type des infos a pleurniché et nous a dit/Que la Terre agonisait) », écrit la star britannique décédée en 2016.

Dans Hard Sun, après avoir survécu à une terrible agression, la détective Elaine Renko (Agyness Deyn) rejoint l’équipe de l’inspecteur Charlie Hicks (Jim Sturgess) à Londres. Ils sont chargés d’enquêter sur le décès d’un hacker informatique. Alors que les premiers éléments de l’enquête poussent à croire à un suicide, ils découvrent qu’il s’agit d’un meurtre.

Le mobile du meurtre ? Le pirate avait mis la main sur des informations ultra-secrètes, une vidéo codée « Hard Sun », dont le contenu détaille la destruction de la planète cinq ans plus tard. Faut-il ou non dévoiler cette information au grand public ? Les deux flics ne sont pas d’accord sur la question. Ils ne s’apprécient pas. Hicks soupçonne, à juste titre, Elaine de mener une enquête parallèle à son sujet. Hicks est suspecté d’avoir tué son ancien coéquipier. Le fils autiste de Renko a tenté de la tuer et de la brûler vive. Ils devront affronter ensemble les services secrets britanniques, prêts à tout pour garder le secret.

Hard Sun bénéficie d’une mise en scène visuellement ultra-stylisée, signée par Bryan Kirk, à qui l’on doit déjà la réalisation des deux premiers épisodes de Luther. Le hic ? Entre cop show classique et série postapocalyptique, la série n’arrive pas à bien choisir son camp et s’embourbe dans les histoires personnelles des flics, très clichées. Alors que le postulat de départ, à savoir la chanson de David Bowie, était plutôt fascinant

Amazon entonne « Time Out of Mind » de Bod Dylan

Hard Sun n’est pas la seule série à puiser dans le répertoire d’une icône de la musique. Amazon et les studios Lionsgate préparent Time Out of Mind, du nom de l’album de Bob Dylan paru en 1997. Selon les informations du magazine américain Variety, cette série sera dirigée par le scénariste et réalisateur Josh Wakely, qui a réussi à négocier les droits sur une grande partie du catalogue du seigneur du folk. Les thèmes de la série seront tirés des paroles du héraut de la musique américaine.

La série se concentrerait sur deux personnages principaux, évoqués dans les chansons de Bob Dylan, qui se rencontreraient. Josh Wakely est déjà à l’origine de la série d’animation Beat Bugs (diffusée cet été sur Netflix en France), qui adapte l’univers des Beatles aux tout-petits.

« Game of Thrones » inspire une chanson à Rag N’Bone Man

Si les chanteurs inspirent les showrunners, l’inverse est aussi vrai. Rag’N’Bone Man s’est inspiré de Game of Thrones pour le titre Skin sur l’album Human sorti en 2016. Fan inconditionnel de l’univers de George R.R Martin, le chanteur britannique a déclaré à Radio X : « Cette chanson parle de passer à côté de quelque chose qui aurait pu se passer. Je regardais Game Of Thrones où Jon Snow et Ygritte étaient amoureux mais ne pouvaient être ensemble car ils venaient de mondes différents ». Et d’ajouter : « C’est le genre de scène solennelle triste, mais j’en ai écrit : “When I heard that sound/When the walls came down/I was thinking about you” (“Quand j’ai entendu ce son/Quand les murs s’effondraient/Je pensais à toi”). Ça m’a été inspiré par cet épisode ».

« Je ne suis pas en danger Skyler, c’est moi le danger/Si quelqu’un ouvre sa porte, et se fait descendre/Tu crois que ce sera moi ? Non !/Je suis l’homme qui frappe à la porte », scandait quant à lui le rappeur français Ixzo en 2014 sur le titre Breaking Bad, inspiré du show, créée par Vince Gilligan.


En 2017, la chanteuse Selena Gomez, productrice de la série Netflix, 13 Reason Why, enregistre la reprise d’Only You, une chanson de Yazoo, un duo formé de Vincent Clarke et Alison Moyet. « Voici une première écoute de ma reprise de Only You, pour la BO. Ça m’a été inspiré par l’histoire d’Hannah et Clay », poste la star sur Twitter. On ne compte décidément plus les ponts entre chansons et séries !