«Crashing», «The Marvelous Mrs. Maisel», «I’m Dying Up Here»... Pourquoi le stand-up a envahi les séries télévisées?

STAND-UP De nombreuses séries télévisées décrivent le parcours du combattant des comédiens de stand-up...

Anne Demoulin

— 

Peter Holmes dans la série «Crashing».
Peter Holmes dans la série «Crashing». — HBO

L’entrée des artistes, via le petit écran. Les coulisses du stand-up inspirent les créateurs de séries. Crashing, la série de Judd Apatow pour HBO dont la saison 2 démarre ce lundi à 21h30 sur OCS City Génération HBO, explore les coulisses des comedy clubs de New York au travers des mésaventures de Pete, un trentenaire looser qui vient de se faire plaquer par sa femme. I’m Dying Up Here, la série produite par Jim Carrey pour Showtime, disponible en France sur MyCanal, raconte le parcours du combattant des stars du stand-up américain des années 1970.

A lire aussi : Pourquoi les comiques de stand-up envahissent-ils les séries ?

White famous, série annulée par Showtime au bout d’une saison, met en scène un jeune comédien de stand-up afro-américain (Jamie Foxx) en pleine ascension, qui doit se battre pour maintenir sa crédibilité alors qu’il doit son succès à un public majoritairement blanc. Enfin, The Marvelous Mrs. Maisel, série qui vient de rafler deux Golden Globes, disponible sur Amazon Prime Vidéo, suit les premiers pas sur scène d’une femme au foyer abandonnée par son mari dans le New York de 1958.

Pourquoi le stand-up et le petit écran font-ils si bon ménage ?

Le stand-up et les séries, une longue histoire d’amour

Les liens entre la scène comique américaine et la télévision ne datent pas d’hier. La mythique série Seinfeld a fait les belles heures de NBC de 1989 à 1998 et suivait le quotidien de Jerry, humoriste, de George, son ami d’enfance névrosé, d’Elaine, son ex, éternellement insatisfaite et de Kramer, son voisin loufoque. Puis, Louie, série créée, écrite, produite et réalisée par Louis C.K., diffusée sur FX de 2010 à 2015, narrait la vie fictive du célèbre comique new-yorkais, avec des épisodes ponctués par des numéros de stand-up en public.

Plus récemment sur Netflix, le comique Aziz Ansari a fait un carton avec Master of None qu’il réalise et interprète, Chelsea Handler a innové avec Chelsea does, mélange de série, de documentaire et de stand-up, et la comédienne de stand-up Maria Bamford incarne son propre rôle dans la délirante Lady Dynamite, sortie le 20 mai 2016.

Les comiques, des stars « bankables »

L’intérêt croissant des producteurs de séries pour le stand-up est lié à la popularité de ces comiques américains. En plein Peak TV, avec pas moins de 487 séries sorties en 2017 aux Etats-Unis, la télévision cherche des personnalités bankables. « Les gens se sentent en insécurité et ont besoin d’écouter des gens. Avant c’était des poètes ou des philosophes, aujourd’hui, les jeunes se tournent vers les comiques », estime Pete Holmes, co-créateur, coscénariste et interprète de Crashing.

A ce titre, Crashing est un cas d’école, puisque dans la première saison du show, le malheureux Pete, jusqu’ici entretenu par sa femme, est obligé de squatter les canapés des plus irrésistibles artistes de la Grosse Pomme, de Sarah Silverman (The Sarah Silverman Program) à T.J. Miller en passant par Artie Lange (Louie, Californication).

La vie d’un comique est une dramédie

The Marvelous Mrs. Maisel, I’m Dying Up Here et Crashing montrent les débuts difficiles de jeunes comiques dans un exercice probablement des plus acrobatiques : faire rire une salle et se confronter aux quolibets de certains. « Les expériences les plus humiliantes de ma vie sont les meilleurs moments de mes spectacles. C’est ce qui est étrange avec le stand-up : les pires moments de votre journée peuvent se transformer en vos meilleurs sketchs », confie Rachel Feinstein à l’affiche de la saison 2 de Crashing.

Derrière les meilleures punchlines de la scène américaine, il y a des drames, des traumatismes et des années de galère. « Crashing montre comment les comiques n’arrêtent pas de se bâcher entre eux, mais aussi comment ils sont les premiers à vous ramasser dans des lieux étranges, à vous aider quand vous avez besoin d’un endroit où crécher. Ils connaissent leur isolement et leur situation précaire respective », poursuit la comédienne. Le terreau idéal pour un genre qui a le vent en poupe, la dramédie.

La vie d’un comique est une success story

Crashing et The Marvelous Mrs. Maisel ont pour point de départ une rupture. « Dans la première saison, Pete est dans le déni, sa femme le quitte mais il pense qu’elle va revenir. Dans la saison 2, Pete accepte la situation et va-de-l’avant. Il vit à New York, accepte son destin et recommence à fréquenter des filles », résume Pete Holmes. La vie d’un comédien de stand-up est celle d’un self-made-man, de quelqu’un qui se bat sans cesse pour rebondir.

« Ne jamais abandonner », tel est le conseil de Jamie Lee, qui joue la petite amie de Pete dans Crashing aux aspirants humoristes. I’m Dying Up Here est l’adaptation romancée d’un essai du journaliste du Los Angeles Times, William Knoedelseder, qui suivit l’apparition de vedettes comme Jay Leno, David Letterman, Andy Kaufman ou Robin Williams dans les seventies. Bref, tous les éléments d’une success story.