Une actrice de «Stranger Things» a été forcée à embrasser son partenaire

MALAISE Sadie Sink a découvert qu’elle avait une scène de baiser absente du scénario original…

B.Ch.

— 

Scène de « Stranger Things 2 »
Scène de « Stranger Things 2 » — Netflix

Si vous avez fini de regarder la saison 2 de Stranger Things, vous voyez sans doute de quelle scène on parle. Sinon, et si vous voulez éviter les spoilers, passez votre chemin.

Les gamins de Stranger Things se déguisent en Ghostbusters pour Halloween 1984
Les gamins de Stranger Things se déguisent en Ghostbusters pour Halloween 1984 - Netflix

La scène finale de Stranger Things 2 fait débat depuis quelques jours. Dans un documentaire sur les coulisses du tournage, l’interprète de Max, Sadie Sink, raconte en effet qu’elle a été forcée d’embrasser son partenaire Caleb McLaughlin,  alors que la scène n’était pas prévue dans le scénario. Au lieu de protéger leur jeune actrice de 15 ans, les créateurs de la série, Matt et Ross Duffer, racontent dans Beyond Stranger Things, sur le ton de la plaisanterie, qu’ils ont justement eu l’idée d’ajouter cette scène face au malaise qu’avait suscité chez Sadie Sink une blague sur une scène de baiser.

>> A lire aussi : Les gamins de «Stranger Things» sont-ils nostalgiques des années 1980 ?

« C’est de ta faute », rigole Ross Duffer alors que Sadie Sink entre dans les détails de ce moment difficile durant lequel elle a dû embrasser son partenaire devant les nombreux figurants, l’équipe technique et les parents des acteurs, dont sa propre mère.

Sexualisation d’enfants acteurs

Dans cette même scène, on voit Eleven et Mike également s’embrasser. Mais ce moment-là était bien prévu au scénario, l’actrice Millie Bobby Brown, qui avait 12 ans au moment du tournage,a raconté que ce baiser, son premier baiser d’ailleurs, avait été un mauvais moment pour elle : « À la fin, tout le monde a applaudi. Je me suis sentie vraiment mal après coup. »

Même si Millie Bobby Brown explique avoir été totalement volontaire pour cette scène, son récit, ainsi que celui de Sadie Sink, donne de l’eau au moulin des observateurs de plus en plus nombreux s’émouvant de lasexualisation outrancière des jeunes interprètes de la série.