De «Seven» à «House of cards»: Qui est Kevin Spacey, l'acteur oscarisé accusé d'agressions sexuelles?

PORTRAIT Retour sur la carrière de l’interprète de Frank Underwood...

L.Be.

— 

Kevin Spacey dans «House of Cards».
Kevin Spacey dans «House of Cards». — SONY/NETFLIX
  • L’acteur Anthony Rapp a accusé Kevin Spacey d’avoir tenté de l’agresser sexuellement alors qu’il avait 14 ans.
  • La police britannique a annoncé enquêter sur une accusation d’agression sexuelle commise en 2008 à Londres.

Une nouvelle onde de choc Weinstein se propage sur Hollywood. Kevin Spacey se trouve dans la tourmente après les révélations de l’acteur Anthony Rapp qui l’a accusé en début de semaine d’avoir tenté de l’agresser sexuellement alors qu’il avait 14 ans. La star a réagi en s’excusant pour des actes dont il dit ne pas se souvenir, avouant par la même occasion être homosexuel. Tandis que de nouvelles allégations d’abus sexuels sont apparues par la suite, Netflix a annoncé la suspension du tournage de la saison six de son blockbuster House of Cards. Sa participation à un congrès pour entrepreneurs a été également annulée ce vendredi.

 

>> A lire aussi : Kevin Spacey a offert un abonnement Netflix à Woody Allen pour qu’il regarde «House of Cards»

Si on ne présente plus l’interprète de Frank Underwood aux fans de la série politique produite par David Fincher, il n’est pas inutile de rafraîchir la mémoire aux autres sur la carrière d’un des plus grands acteurs de sa génération. Kevin Spacey, qui est revenu sur le petit écran en portant le costume de ce politicien psychopathe obnubilé par le pouvoir, a explosé au cinéma en 1995 avec Seven, sa première collaboration avec David Fincher.

Un habitué des personnages de sociopathes 

Aux côtés de Brad Pitt, Gwyneth Paltrow et Morgan Freeman, l’acteur offre un visage mémorable à l’un des tueurs en séries les plus terrifiants des années 1990. Quelques mois plus tard, il confirme son talent -et son succès- avec Usual Suspects de Bryan Singer, film culte centré sur la figure mythologique de Keyser Söze. Il remporte son premier Oscar (dans un second rôle) avec ce film et commence à construire sa légende. En 2000, l’habitué des rôles d’antihéros un peu tarés rafle l’Oscar du meilleur acteur avec un quadragénaire révolté contre l’american way of life dans le sublime American Beauty de Sam Mendes. Le succès est bien là, mais Kevin Spacey disparaît de la scène cinématographique au profit du théâtre.

>> Kevin Spacey : «Bryan Singer a toujours tenu sa parole»

Après une grosse décennie de films mineurs, il retrouve en 2013 le cinéaste qui l’a rendu célèbre, David Fincher, pour la première saison de House of cards. La série de Netflix prend très vite des allures de blockbuster du petit écran. Le talent intact, Kevin Spacey s’introduit dans la peau d’un sociopathe promis à la présidence des Etats-Unis avec un naturel éblouissant. Alors que la saison 6 était en production, Netflix a décidé de l'arrêter « jusqu’à nouvel ordre ». Depuis quelques jours, les accusations s’accumulent au Royaume-Uni comme aux Etats-Unis contre celui qui a eu une carrière, jusqu’ici, sans fausses notes.

Des accusations en chaînes

Jeudi dans la presse britannique, un ancien employé de l’Old Vic a dit avoir vu Kevin Spacey « tripoter des hommes à maintes reprises », tout en accusant le théâtre d’avoir fermé les yeux sur son comportement. La police britannique a annoncé vendredi enquêter sur une accusation d’agression sexuelle commise en 2008 dans le sud de Londres par un homme identifié par la télévision britannique Sky News comme étant l’acteur vedette américain Kevin Spacey.

Aux Etats-Unis, un acteur a accusé jeudi la vedette, sous couvert d’anonymat dans la presse, d’avoir tenté de le violer lorsqu’il n’avait que 15 ans. Huit employés actuels et passés de la série de Netflix ont qualifié de « toxique » l’ambiance de travail sur les plateaux en raison du comportement de « prédateur » de l’acteur de 58 ans.