Cannes: On en sait (un peu) plus sur le Festival des séries

TELEVISION Fleur Pellerin a notamment dévoilé le nom de la marraine de la première édition de la manifestation, qui sera organisée du 4 au 11 avril 2018...

Fabien Binacchi

— 

Fleur Pellerin avec le directeur de Cannes Series Benoît Louvet et Albin Lewi, son directeur artistique
Fleur Pellerin avec le directeur de Cannes Series Benoît Louvet et Albin Lewi, son directeur artistique — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • La première édition du Festival international Cannes Series est programmée du 4 au 11 avril 2018.
  • Les organisateurs ont dévoilé ce lundi les axes majeurs de cette manifestation et le nom de sa première marraine, celui de l’actrice danoise Sidse Babett Knudsen.

Il aura lieu un mois avant son grand frère, le Festival de Cannes, et seulement… deux jours avant son concurrent direct, la nouvelle formule de Séries Mania organisée à Lille. Ce lundi, les organisateurs du Cannes Series en ont dit un peu plus sur la première édition de leur événement, programmé du 4 au 11 avril 2018.

>> A lire aussi : Les trois atouts de Cannes pour réussir son Festival des séries

La manifestation sera composée d’une compétition internationale au sein du Palais des festivals, d’un forum professionnel, mais aussi de projections de séries récentes ou plus anciennes réservées au grand public. Le tout, en parallèle du MipTV, le marché mondial des programmes de télévision qui réunit chaque année plus de 10 000 participants.

La star de Borgen et Westworld marraine de l’événement 

C’est la présidente du festival, l’ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, qui a lancé cette « spoiler alert » lors d’une conférence de presse organisée dans le cadre du Mipcom.

La marraine de la première édition de Cannes Series sera l’actrice danoise Sidse Babett Knudsen, connue pour ses rôles dans les séries Borgen et Westworld. La comédienne, francophone, avait également donné la réplique à Fabrice Luchini dans le film L’Hermine.

Les noms des autres invités de la manifestation seront dévoilés dès le début de l’année prochaine, a également promis Albin Lewi, le directeur artistique.

>> A lire aussi : Les futurs (grands) scénarios pourront s'écrire sur la Croisette

Le « glamour » du Festival de Cannes, avec du public et sur tapis « pas rouge »

« Cannes Series aura une dimension glamour, comme le Festival de Cannes, a aussi précisé Fleur Pellerin. Il ne faut pas bouder notre plaisir. » Du 7 au 11 avril, l’événement réservera son lot de montées des marches avec treize projections officielles (dix séries seront en compétition et trois autres seront présentées hors compétition), « toujours en public, via une billetterie gratuite », explique Albin Lewi.

Mais tout ce petit monde ne foulera pas de tapis rouge. « A Cannes, nous le sortons à de nombreuses occasions. Mais ce ne sera pas le cas pour Cannes Series, a prévenu de son côté le maire (LR) de la Cité des festivals, David Lisnard. Il sera d’une ou de plusieurs couleurs plus acidulées, qui correspondent davantage à la culture pop des séries. »

De plus, le public pourra assister à 50 autres projections gratuites dans les cinémas de la ville, dans le cadre de la programmation Cannes Series Addict, ouverte à tous.

Des « discussions » avec le concurrent Séries Mania

La première édition lilloise du festival Séries Mania, le projet qui a obtenu le label du ministère de la Culture, pour lequel la Cité des festivals avait aussi postulé, se tiendra deux jours après la clôture de Cannes Series, du 13 au 23 avril.

>> A lire aussi : Le maire de Cannes en veut à la ministre de la Culture

« Nous discutons régulièrement ensemble, a répondu David Lisnard, questionné sur d’éventuels partenariats avec la manifestation portée par le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand. Il ne serait pas impossible qu’on organise un jour une soirée lilloise pendant le festival cannois et inversement. »

« Nous avons tous les deux des ambitions très fortes. Et je suis persuadée qu’il y a de le place pour les deux, la production de séries est tellement riche et foisonnante. En attendant, nous, nous focalisons avant tout sur notre festival », a pointé Fleur Pellerin.