La série culte des années 1980 «Dynastie» revient grâce aux créateurs de «Gossip Girl»

SOAP OPERA Josh Schwartz et Stephanie Savage promettent une version moderne, sexy, avec davantage de diversité…

A.D. avec AFP
— 
Grant Show et John Forsythe, les deux interprètes de Blake Carrington dans «Dynastie».
Grant Show et John Forsythe, les deux interprètes de Blake Carrington dans «Dynastie». — The CW/ABC

Un reboot d’une série culte des années 1980 ! Dynastie a fait les beaux jours d’ABC de 1981 à 1989 et de FR3 à partir de 1983. La série renaît ce mercredi sur la chaîne américaine CW et sera disponible en US + 24 dès jeudi sur Netflix. Aux manettes de cette nouvelle version, Josh Schwartz et Stephanie Savage, les créateurs de Gossip Girl.

Leur Dynasty met toujours en scène le destin des Carrington et les Colby, deux riches familles qui s’écharpent pour du pognon, du pouvoir et du pétrole. Exit les brushings volumineux et les épaulettes surdimensionnés de l’inoubliable Joan Collins (qui jouait Alexis Morell Carrington Colby Dexter Rowan) et les robes lamé or et le long carré blond platine de Linda Evans (Krystle Jennings Carrington), la version de CW se veut une resucée moderne, sexy, avec davantage encore de diversité que dans la série d’origine.

Steven Carrington assume son homosexualité

Grant Show jouera le rôle du patriarche Blake Carrington. Il succède à John Forsythe, décédé en 2010 et auréolé de deux Golden Globes. « J’ai toujours comparé ça à Roger Moore succédant à Sean Connery (dans le rôle de James Bond, NDLR). Difficile entreprise, mais ce sont des acteurs complètement différents », a confié Grant Show, 55 ans, à l’AFP

« Il a fait son truc à lui et c’est ce que je fais. Je ne peux pas faire ce que John Forsythe a fait donc il n’y a pas de fantôme », a-t-il poursuivi. « J’ai l’impression que mon Blake est plus vulnérable. Il est davantage préoccupé par la façon dont il interagit avec sa famille, davantage préoccupé par le fait que Steven l’aime en retour », a souligné l’acteur, révélé par Melrose Place.

Ce personnage incarné par John Forsythe était homophobe et n’acceptait pas l’homosexualité de son fils. Le feuilleton d’origine a été l’un des premiers show télé, diffusé à une heure de grande écoute, à placer au premier rang des protagonistes, un personnage homosexuel, positif et sympathique.

En 1981, comme Blake Carrington, le public américain n’était pas prêt à cela et rapidement, Steven perd sa virginité avec Claudia et tombe amoureux de Sammy Jo (Heather Locklear), une fille de 17 ans. Cette « conversion », premier recul devant les convenances, fut à l’origine du départ d’Al Corley, le premier interprète de Steven.

Les temps ont changé et Blake 2017 n’est plus ulcéré - du moins ouvertement - par son fils (incarné par James Mackay) qui affiche son homosexualité. Plus question de « conversion », dans la version 2017, Sammy Jo est l’amant hispanique du jeune homme, incarné par Rafael de la Fuente.

Les Colby sont noirs

La douce Krystle (Linda Evans) est désormais une femme d’affaires vénézuélienne au tempérament fort prénommée Cristal, interprétée par l’actrice australo-péruvienne Nathalie Kelley (UnReal).

Autre différence : l’histoire ne se déroule plus à Denver mais dans la multiculturelle Atlanta, et le clan rival des Carrington, la famille Colby, est noir. « Atlanta est une ville moderne avec une diversité incroyable », a relevé Josh Schwartz, co-créateur avec Stephanie Savage de cette nouvelle version.

Les octogénaires Richard et Esther Shapiro, créateurs de la série d’origine, ont participé récemment à une projection à Beverly Hills avec l’équipe et les acteurs du nouveau Dynasty. « Ce sont les mêmes personnages, mais ils sont biaisés pour les rendre plus contemporains », ont-ils commenté.

Le pilote a ravi l’audience du festival PaleyFest TV, avec une fin digne de Dynasty : une querelle avec crêpage de chignon, gâteau massacré et quelques gifles bien assénées, comme dans la série d’origine.

Mais point d’Alexis. « Vous allez la voir. C’est prévu. Mais vous allez devoir attendre », a annoncé Josh Schwartz. Dans la série d’origine, la sulfureuse Alexis faisait son apparition dans le premier épisode de la saison 2. Espérons que le résultat soit moins désastreux que pour le reboot de Dallas !

>> Et vous regardiez-vous Dynastie ? Pourquoi aimiez-vous cette série ? Partagez avec nous vos souvenirs à contribution@20minutes.fr