«Grey’s Anatomy»: Pourquoi vous devez lâcher la série de Shonda Rhimes

RÉANIMATION Alors que la quatorzième saison du show médical arrive sur les écrans, faut-il vraiment s’infliger ça ?…

Anne Demoulin

— 

Ellen Pompeo (Meredith Grey) dans la série « Grey's Anatomy ».
Ellen Pompeo (Meredith Grey) dans la série « Grey's Anatomy ». — ABC/Richard Cartwright

A son lancement en 2005, Grey’s Anatomy était une combinaison très réussie de soap opera, d’exploits médicaux et des montagnes russes d’émotions. Le show était servi par une écriture habilement ciselée autour des monologues en voix off de l’héroïne, Meredith Grey (Ellen Pompeo), qui préfiguraient les multiples intrigues croisées de chaque épisode, d’un casting aussi glamour que diversifié et d’une bande-son ingénieusement choisie par la talentueuse superviseuse musicale Alexandra Patsavas. Depuis au moins trois saisons, la showrunneuse de la série papesse du prime time, Shonda Rhimes, semble ne plus savoir quoi raconter et sert aux fans des intrigues aussi prévisibles qu’alambiquées. Alors que la quatorzième saison de Grey’s Anatomy débarque sur ABC ce jeudi et ce vendredi sur MyTF1Vod, la série présente tous les symptômes d’un show agonisant.

Défaillance des héros

Grey’s Anatomy a enterré la plupart de ses personnages principaux : George O’Malley (T.R. Knight), Lexie Grey (Chyler Leigh), Mark Sloan (Eric Dane) et surtout Derek Shepherd, dit Dr Mamour (Patrick Dempsey), qui formait avec Meredith le couple phare du show. Les couloirs du Grey Sloan Memorial Hospital se sont aussi bien vidés en 13 saisons avec les départs successifs d’Izzie Stevens (Katherine Heigl), de Cristina Yang ( Sandra Oh), de Callie Tores (Sara Ramirez) et plus récemment de Stephanie Edwards (Jerrika Hinton). A l’instar d’Urgences, sous respirateur artificiel après le décès du Dr Mark Green, cette épidémie de départs n’a pas été compensée par de nouveaux personnages attachants. Dr Penelope « Penny » Blake et le Dr Eliza Minnick n’ont exercé qu’une saison et Nathan Riggs (Martin Henderson) n’est pas le Dr Mamour. Entre nous, auriez-vous autant de peine si Maggie Pierce mourrait que celle que vous avez éprouvée lors du décès de Lexie ?

Hémorragie de catastrophes

En 13 saisons, Meredith et ses collègues ont survécu à quasiment tout : une fusillade de masse, un crash d’avion, plusieurs accidents de voiture, un tremblement de terre, des inondations, et j’en passe. La série s’est arrêtée sur un terrible incendie qui a ravagé le Grey Sloan Memorial Hospital dans le final de la saison 13. La bande-annonce du double season premiere augure déjà d’une nouvelle catastrophe : le toit de l’hôpital menace de s’effondrer. Des récidives et des faux ressorts narratifs qui prouvent que les scénaristes ne savent plus quoi inventer. « N’est-il pas temps d’arrêter de torturer cette pauvre Meredith ? », s’interrogeaient déjà nos confrères d’E-Online lors de sa (très) violente agression en saison 12.

Rééducation sentimentale

Si l’hôpital est en ruines, que dire des intrigues sentimentales de moins en moins crédibles et de plus en plus attendues ! Pourquoi Jo Wilson (Camilla Luddington) n’a pas tout simplement expliqué à Alex Karev (Justin Chambers) dans quelle situation elle se trouvait quand il a fait sa demande en mariage ? Comment est-il possible qu’Amelia Shepherd (Caterina Scorsone) et Owen Hunt (Kevin McKidd) n’aient pas discuté du fait d’avoir des enfants avant de se marier (alors que c’était précisément cette question qui avait conduit Owen à divorcer de Cristina !) ?

Les photos, bandes-annonces et extraits préfigurent de nouvelles intrigues sentimentales faiblardes. Nul doute que le retour (ultra-crédible, dix ans après sa disparition) de la sœur d’Owen va créer des tensions entre Nathan Riggs et Meredith Grey, que celui de Teddy Altman va envenimer la situation entre Owen Hunt et Amelia Shepherd, qu’Alex Karev et Andrew DeLuca (Giacomo Gianniotti) vont encore se prendre la tête pour les beaux yeux de Jo Wilson et que le regard coquin que Jackson Avery (Jesse Williams) lance à Maggie Pierce fait rager April Kepner (Sarah Drew). Bref, une multitude de triangles amoureux, soit la prolifération de situations dramatiques stéréotypées, artificielles et édulcorées.

Interviewé par TVLine, Giacomo Gianniotti, qui joue Andrew DeLuca, promet aux spectateurs une saison 14 « plus drôle, plus sexy, plus légère », bref, un retour à l’ADN du show moins sensationnel, moins cruel et plus drôle à ses débuts. Un vaccin à administrer de toute urgence, car faute de rémission, il faudra cesser la réanimation !